Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

CULTURE | La musique omniprésente



La musique est une des composantes essentielles de la culture et de l’expression populaire malgache. Elle est omniprésente, que ce soit à l’occasion de fêtes familiales ou communautaires (mariages, bals populaires) ou bien lors des cérémonies religieuses et traditionnelles (messes, exhumation, « tromba », circoncision).

La musique prolonge la vie sociale et culturelle de la communauté. Ainsi dans le Sud-ouest de l’île, les villageois se regroupent et improvisent sur des instruments locaux tels le Marovany (xylophone malgache), l’Antranatrana ou le Korintsana (percussion). Ce dernier donne le tempo et symbolise la vie et le temps qui passe. 

Sur cette base, les chants seront alors improvisés. Sur les Hautes Terres, les « Hira Gasy » sont des chansons traditionnelles basées sur la morale, reprenant des proverbes, accompagnées d’instruments à vent et d’une sorte de tambour, l’Aponga qui donne la cadence.

En pleine brousse, nous pouvons être surpris de découvrir des instruments de musique, copies de guitares électriques, taillées dans des bois locaux et utilisant pour toute corde du fil de pêche en nylon ! Les mécanismes sont, eux, fabriqués avec des bouts de ferraille de récupération.

Le tout produisant des sons justes !! En pays Sakalava, les séances de « Tromba » où l’on invoque les ancêtres défunts, se pratiquent en accord avec des chants d’appel accompagnés d’une mélodie à l’accordéon et de rythmes saccadés par les battements des mains des assistants. Toujours en pays Sakalava, le « kilalaka » est très populaire : c’est à la fois une musique et une danse très rythmée pratiquée par les « dahalo » (voleurs de zébus) pour brouiller leurs traces.

On remarquera en outre que la diversité des instruments de musique témoigne du métissage culturel qui s’est opéré sur la Grand Île au fil des siècles. Certains, comme la cithare sur tuyau, sont d’origine austronésienne, d’autres (hochet, arc musical, rhombe…) viennent d’Afrique, flûtes et hautbois témoignent d’apports arabes, l ‘accordéon a été emprunté aux Européens… Cette richesse se manifeste dans tous les grands moments de l’existence.
 
Source : Malagasy Tours
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.