Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

INDUSTRIE SUCRIERE | Les ambitions de la SASM



Sur la base d’un Partenariat Public-Privé, le groupe Vidzar est, depuis 2015, engagé aux côtés du gouvernement malgache pour la reprise et le lancement des activités des sites industriels de Brickaville et de Nosy Be. La Société Agricole et Sucrière Malagasy (SASM), la joint-venture née du projet de PPP, prévoit une production de 20 000 tonnes de sucre chaque année après la réhabilitation des équipements industriels. 

« De nombreuses autres possibilités de rentabilisation de la filière et opportunités de croissance sont à l’étude, dans le cadre du développement durable, de dérivés écologiques à fort potentiel ou de retombées touristiques… », a-t-on aussi indiqué. Pour rappel, les sites de Nosy-Be et de Brickaville sont deux complexes historiques de l’industrie sucrière de Madagascar, dont les dates de création remontent au début du siècle précédent. Nationalisés dans les années 1970 au sein de la SIRAMA, ils ont connu un déclin inexorable dans les années 1990, jusqu’à aboutir à leur arrêt respectif. 

Selon la SASM, la reprise des activités sucrières de la Sirama à Nosy Be et Brickaville s’inscrit dans un schéma PPP dont la réhabilitation et la gestion des sites industriels sont entièrement confiées à cette nouvelle société. Dans le cadre de ce partenariat, il est convenu que le Groupe Vidzar assure la gestion de l’ensemble des opérations, de la plantation de la canne à sucre à la commercialisation des produits finis.

La Sirama s’engage à céder par bail emphytéotique les terrains agricoles et les sites industriels complets (usines, bâtiments administratifs et techniques, logements des cadres, …). La SASM est libre de contracter avec d’autres agriculteurs indépendants pour augmenter sa capacité de production. La SASM n’a aucune obligation de reprendre l’ensemble du personnel de la SIRAMA. La SASM est libre d’intégrer le personnel de son choix. 

En juillet dernier, le gouvernorat d’Atsinanana a fait part de la suite des essais techniques opérés dans le cadre de la relance des activités de l’usine sucrière de Maromamy, à Brickaville par la SASM. Il a ainsi été rapporté que les travaux ont été concluants et que l’usine de type hybride au niveau de l’alimentation (chaudière et fuel) sera fonctionnelle en semi-automatique.

Après deux décennies d’arrêt, cette unité pourra ainsi reprendre avec un potentiel de production de 1000 tonnes de cannes à sucre par jour en amont. Le site devrait générer 200 emplois directs, 300 emplois induits et 1 200 emplois saisonniers, une opportunité de choix pour Brickaville et ses alentours afin de réduire le fort taux de chômage. Le 3 septembre dernier, une cérémonie d’inauguration du site industriel modernisé du jour s’est tenue à Brickaville en présence du président de la République, Andry Rajoelina. 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.