Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

DECHETS MEDICAUX | Toamasina équipé par le PNUD



Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a remis ce 17 novembre aux hôpitaux d’Analakininina et Morafeno de Toamasina des matériels médicaux sans mercure et des équipements de traitement sans incinération de déchets médicaux.

Cette dotation s’insère dans le cadre du partenariat du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, du Ministère de la Santé Publique et du PNUD avec le financement du Fonds pour l’Environnement Mondial dans la mise en œuvre à Madagascar d’un projet de réduction des émissions non-intentionnelles de Polluants Organiques Persistants (UPOPs) et du mercure dans le secteur santé en Afrique.

Il a été noté que l’incinération des ordures à moins de 400°C, en particulier les déchets médicaux, produisent des émissions toxiques nuisant à la santé et à l’environnement. L’exposition humaine aux polluants organiques persistants, même à de faibles concentrations, peut entraîner, entre autres, un risque accru de cancer, de troubles de la reproduction et une altération du système immunitaire. 

Les risques de contamination, notamment celui de la Covid-19, peuvent augmenter dû à la propagation du virus dans l’air par la fumée. La meilleure solution pour Madagascar et l’Afrique est ainsi le traitement sans incinération des déchets médicaux.

A savoir par ailleurs que depuis juillet 2020, un autoclave d’une capacité de 450 litres a été mis en place à l’Hopitaly Be d’Analakininina pour assurer le traitement des déchets médicaux de l’hôpital et ceux de l’Hôpital manaram-penitra de Morafeno. Différents matériels et équipements de protection individuelle (EPI), des poubelles de différents types (simple, à roulettes) et pour différents types de déchets (infectieux, déchets assimilés aux ordures ménagère, déchets tranchants) sont également à disposition des hôpitaux. Un véhicule de transport pour le traitement et le transport des déchets dangereux s’ajoute à cette dotation matérielle.

« Les CHU Analakininina et CHU Morafeno à Toamasina ont bénéficié des solutions innovantes pour la gestion des déchets médicaux en toute sécurité et sans risques de contamination qui nécessite un protocole strict depuis le tri à la source jusqu’à l’élimination finale par le broyeur », a indiqué le communiqué publié par le PNUD. 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.