L’assainissement occupe une place de premier plan dans la vie quotidienne en milieu urbain. Ainsi le projet PIAA (Programme Intégré de l’Assainissement d’Antananarivo) a été mis en place dans le but d’améliorer l’assainissement dans la capitale et ses communes environnantes. Le projet a, lors d’une rencontre en format atelier, présenté aux membres de la société civile sa mission.

Programme dirigé par le Ministère de l’Aménagement du territoire et des travaux publics (MATP) en partenariat avec la Commune Urbaine d’Antananarivo et l’AGETIPA, financé par la France via l’AFD et par l’Union Européenne, le PIAA a organisé un atelier de présentation pour les membres de les Organisations de  la Société Civile (OSC), ce vendredi 4 juin 2021, avec la participation des parties prenantes du projet dont le ministère en charge de l’Eau. 

A été mis en exergue durant cette rencontre les responsabilités des intervenants dans l’éducation au niveau des communautés afin que tout le monde puisse vivre dans la propreté et en pleine santé. Le sujet concernant les mesures à prendre pour éviter les inondations durant les périodes pluvieuses a aussi été abordé et discuté.

Rappelons que le Schéma Directeur d’Assainissement d’Antananarivo (SDA) a été adopté en novembre dernier à l’issue des Assises de l’Assainissement. Un atelier technique s’est déroulé à cette occasion dans les locaux de la CUA, ainsi que la signature de la déclaration des Assises, à l’Hôtel 5 étoiles Ivato. Près de 100 personnes y ont assisté représentant les principales parties prenantes du programme (ministères concernés, les opérateurs économiques actifs dans le domaine de l’assainissement et la CUA).

Les assises ont permis l’adoption du SDA mais aussi la validation de la feuille de route pour sa mise en œuvre. Toutes les parties prenantes se sont formellement engagées à rendre effectif le respect de ce schéma. L’enjeu principal étant de sécuriser les espaces de stockage d’eau nécessaires, de faire évoluer l’organisation institutionnelle et les modes de financement pour une meilleure gestion des infrastructures d’assainissement.