Le 21 juillet dernier, le Président de la République de Madagascar Andry Rajoelina et la Banque mondiale ont signé quatre accords de partenariat d’envergure pour un total de 490 millions USD. Il a été indiqué que le partenariat s’inscrit dans un engagement plus global de la Banque mondiale auprès de Madagascar, à hauteur d’1 milliard USD.

Selon le communiqué qui a suivi la cérémonie de signature, la collaboration avec l’institution de Bretton Woods viendra renforcer et soutenir les efforts du gouvernement à faire face à la pandémie de Covid-19 ainsi qu’à engager une reconstruction efficace.

La signature de quatre accords de partenariat s’est tenue au Palais d’État d’Iavoloha en présence du Président Andry Rajoelina ainsi que de la Représentante de la Banque mondiale à Madagascar, Marie-Chantal Uwanyiligira. « Le partenariat s’inscrit dans un engagement plus global de la Banque mondiale auprès de Madagascar au titre de l’année fiscale 2021 (allant du 01er juillet 2020 au 30 juin 2021), à hauteur d’1 milliard USD », a-t-on indiqué.

Il a aussi été souligné qu’il marque une avancée d’envergure pour le développement économique de l’île, dans les domaines de la santé, de l’infrastructure, de l’agriculture et de la transformation économique. A rappeler que cette signature intervient une semaine après la rencontre entre le Président Andry Rajoelina et le directeur général des opérations de la Banque mondiale Axel van Trotsenburg, lors de la Conférence pour la reconstitution des ressources de l’Association Internationale de Développement (IDA) en Abidjan, Côte d’Ivoire.

Au Palais d’Iavoloha, Andry Rajoelina a salué la volonté et la détermination de la Banque mondiale à appuyer Madagascar dans l’expansion des programmes sociaux et économiques, notamment pour soutenir la résilience de la population face aux impacts socio-économiques considérables de Covid-19. Il a également souligné l’importance de la contribution de l’institution pour soutenir les secteurs porteurs de croissance afin de favoriser la croissance économique, et de réduire la pauvreté à Madagascar. En effet, la Banque mondiale a toujours été un partenaire de Madagascar dans la mise en œuvre des politiques structurantes et des projets de développement pour l’émergence. 

 « Nous avons le devoir et l’obligation de laisser à nos enfants et petits-enfants un héritage d’espoir et de prospérité, dans l’esprit de la durabilité, les routes et les infrastructures, les améliorations que les fonds empruntés auront apportées pour le développement durable du pays » a déclaré le Président de la République. « La Banque mondiale reste aux côtés du Gouvernement et du peuple malagasy en période normale et surtout en période de crise : autant la Banque appuie les programmes de moyen et long terme, autant elle est flexible pour assister les pays en période de crise », a déclaré pour sa part Marie-Chantal Uwanyiligira.