Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

FILIERE HUILES ESSENTIELLES | Le Pnud veut plus d’inclusivité



« Le marché mondial d’huiles essentielles devrait croître de 9,60% entre 2017 et 2022 et atteindre une valeur de 27,49 milliards de dollars d’ici la fin de 2022 », a indiqué le Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) Madagascar qui cite comme source l’Economic Developement Board of Madagascar (EDBM). Une croissance que l’organisation souhaite plus inclusive.

« Cette forte augmentation, depuis la pandémie de Covid 19, n’est pas sans risque car l’impact environnemental de la surexploitation de ces produits entraine l’augmentation des pressions qui pèsent sur les ressources naturelles, les matières vertes et la biodiversité de Madagascar », a noté le Pnud qui soutient que la solution serait de transformer cette forte demande en avantage pour les communautés locales à travers le développement des Activités Génératrices de Revenu (AGR) et d’emplois verts respectant la gestion durable des ressources, en particulier la promotion du reboisement à vocation médicinale, et l’utilisation de l’énergie renouvelable.

Ainsi, à travers le plan de contingence du  Ministère de l'Environnement et du Développement Durable, pour la campagne de reboisement 2021 et 2022, en collaboration avec le DREDD Haute Matsiatra  et l’Association Miarisoa, le Pnud soutient la mise en place de trois sites pépinières pilotes de production de plantes à vocation médicinale.

On sait en outre que 75 emplois verts qualifiés comme pépiniéristes, dont 10 femmes, ayant la capacité de produire des pépinières en plantes médicinales selon les besoins des consommateurs seront créés. Le programme prévoit également  « 120 000 jeunes plants reboisés de Cinnamonium camphora, Cinnamonium madagascariensis, Eucalyptus globulus, Aloe macroclada/vera, l’Eucalyptus citriodora ».

Selon toujours le Pnud, ce projet visant une approche plus inclusive pour la filière comprend une unité de production d’extraction d’huiles essentielles alimentée par l’énergie solaire. « La première mise en place à Madagascar », a-t-on souligné. Plus d’une trentaine de « Kasti » ou membres du comité local pour la protection de la forêt et l'environnement sont aussi formés et opérationnalisés.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.