Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

CROISSANCE INTEGREE | Mayotte mise sur Madagascar



Mayotte compte donner une nouvelle dimension à sa stratégie de développement en misant davantage sur la coopération avec les pays de la région. Madagascar fait partie des pays cibles prioritaires dans le cadre de cette nouvelle orientation qui accorde un intérêt particulier aux secteurs de l’agriculture, des transports, du tourisme et des services.

Le Conseil départemental de Mayotte souhaite s’ancrer davantage dans son environnement régional et œuvrer pour sa reconnaissance internationale. Dans ce cadre, les autorités de l’île ont mis en œuvre un programme d’ouverture de bureaux de la coopération décentralisée dans les pays environnants, allant de Madagascar à la Tanzanie et le Kenya, en passant par les Seychelles ou encore l’Afrique du Sud. 

Le premier bureau de la coopération décentralisée est ouvert depuis janvier 2020, à Antananarivo, au sein de l’Ambassade de France. Anli Bedja a alors été désigné chef de mission et représentant pour la Grande Ile. Diplômé d’un master en administration et gestion de la communication, il a été journaliste pendant sept ans à Mayotte La 1ere, avant de s’orienter vers la communication préfectorale au cabinet du préfet de Mayotte durant 2 ans.

Le bureau a pour principales missions d’assurer la promotion institutionnelle de Mayotte sur la Grande Ile et développer des partenariats dans le cadre de la coopération régionale entre les deux îles. Economie, culture, sport, recherche et formation professionnelle sont annoncés comme les secteurs de coopération prioritaires.

Parmi les actions réalisées dernièrement, notons la visite de la délégation du conseil départemental de Mayotte à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mahajanga. L’objectif étant de « consolider le partenariat bilatéral entre les deux Régions en termes de développement économique et d’échanges commerciaux ».

A savoir que depuis 2001, Mayotte dispose d'un fonds de coopération régionale qui vise à encourager les initiatives locales (établissements publics, collectivités, associations, entreprises privées) en matière de coopération avec les pays de la zone sud-ouest de l'océan indien. Alimenté par des crédits de l'État (ministère en charge de l'outre-mer), le FCR peut recevoir des dotations des collectivités locales ou de tout organisme public.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.