Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

COLLOQUE DE L’UCM | L’ Agenda 2030 de l’ODD au menu



« Les grands enjeux du développement dans l’Agenda 2030 pour l’Afrique et Madagascar » tel a été le thème du colloque, organisé dernièrement par l’Université Catholique de Madagascar (UCM) en partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie AUF. Le Coordonnateur Résident des Nations Unies Madagascar a participé au panel de discussion au cours de cette rencontre.

Selon les organisateurs, cette initiative démontre que les universités s’impliquent de plus en plus dans la mise en œuvre des Objectif de Développement Durable (ODD) à travers des travaux de recherches sur les initiatives prises tant au niveau national qu’international. Ainsi, durant les 2 jours du colloque, la réflexion s’est portée sur la réalisation des ODD, surtout les défis des 8 années restantes pour l’atteinte des objectifs fixés. Les différents intervenants ont présenté le résultat de leurs recherches et réflexion. 

Le Frère Luc Thomas Somme, de l’Université Fribourg, a mis en exergue la nécessité de commencer par soi-même car « chacun est responsable du premier pas que lui fera » mais aussi de mobiliser les partenariats globaux, vus les défis planétaires. Il a souligné que « nul ne peut s’en sortir seul, même les plus développés. C’est ensemble que nous pouvons relever les défis auquel nous devons faire face ». Il a insisté également sur le lien étroit entre les ODD et les droits humains.

Jean Claude Ratsimivony, PDG du groupe JCR, un promoteur de la médecine alternative et traditionnelle à Madagascar, a axé la première partie de son intervention sur l’espérance de vie en tant qu’indicateur de progrès. 50 à 55 ans à Madagascar contre 80 à 85 ans en Corée du Sud. En outre, il a noté que seulement 30% de la population peut avoir accès aux médicaments et aux soins, avant de remettre en question la réalisation de l’Agenda 2030, en posant la question : « quand aurons-nous une croissance inclusive et durable ? ». Selon toujours le patron du groupe JCR, le monde des affaires fait face à plusieurs contraintes. Entre autres, l’instabilité politique, le manque de financement, le manque d’accès à l’énergie, la lenteur administrative, la garantie des investissements.  « Tout doit être mis en œuvre pour aider les entreprises à apporter leur contribution dans le redressement du pays et l’atteinte des ODD », a-t-il conclu.

Enfin, le Coordinateur Résident du SNU Madagascar, Issa Sanogo a insisté sur l’importance d’une démarche inclusive par rapport au parcours vers la réalisation des ODD. Au niveau national, ces dernières années, il juge que Madagascar a réalisé beaucoup d’efforts dans plusieurs domaines et ce malgré la crise sanitaire. Il a cité en exemple des efforts de reboisement et les reformes sur la santé reproductive. Au niveau global, les analyses de l’avancée sur les ODD situe Madagascar au 156è rang sur 863 pays classés avec un score de 50.1% en termes de progrès vers les ODD.

Parmi les recommandations qu’il a formulées, notons l’appropriation des ODD dans la planification nationale, l’intégration de la dimension transversale dans la planification nationale, une politique de gestion des risques et catastrophes dans tous les secteurs d’activités, l’allocation de ressources dans la mise en œuvre des ODD surtout dans les secteurs sociaux. Il a également insisté sur l’importance des données pour les recherches et la prise de décisions. Mais aussi la bonne gouvernance et la préservation de la stabilité politique qui est une condition au développement.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.