Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

COOPERATION AVEC LES USA | Le partenariat spatial au menu



A Washington, Madagascar a participé dernièrement avec d’autres pays de la région à un forum visant à renforcer la coopération avec les Etats-Unis dans le domaine spatial. 

C’est le tout premier forum États-Unis–Afrique consacré au spatial. Au cours de cette rencontre, les participants, dont Madagascar qui a été représenté par le Ministre des Affaires Etrangères par intérim, le CGA Richard Rakotonirina, les parties se sont engagés à approfondir le partenariat spatial scientifique et commercial entre les États-Unis et l’Afrique dans tous les secteurs. « Cela, afin de répondre aux crises du climat, de la biodiversité et de l’alimentation mondiale et de promouvoir un comportement responsable dans l’espace extra-atmosphérique. Le rôle du secteur privé dans cette démarche a été discuté », a rapporté le Ministère des Affaires Etrangères (MAE).

Ce forum a vu la signature des accords Artémis par les premiers pays africains que sont le Nigeria et le Rwanda. A savoir que les accords Artémis sont un ensemble de principes destinés à guider la prochaine phase de l’exploration spatiale sur la base du Traité sur l’espace extra-atmosphérique de 1967. Les accords Artémis ont été lancés en 2020 par les Etats-Unis pour rassembler les gouvernements participant au programme du même nom qui a pour objectif de ramener les humains sur la lune d’ici 2025 et d’étendre l’exploration spatiale. De huit pays au départ, les accords comptent désormais 23 signataires. 

« Bien que le continent ait encore beaucoup de retard à combler en matière de technologie spatiale, l’intégration du continent au programme Artemis souligne un intérêt de Washington pour les efforts réalisés par l’Afrique ces dernières années », a-t-on aussi indiqué au MAE qui semble déjà insuffler que la Grande Ile pourrait prochainement effectuer ses premiers pas dans le domaine spatial à travers cette opportunité de coopération. A savoir, par ailleurs, que la Grande Ile peut miser parallèlement sur les projets régionaux menés au sein de l’espace SADC, notamment en matière de communication par satellite, pour avancer dans ce domaine.

«  Les accords font progresser la coopération spatiale bilatérale et multilatérale entre les signataires, élargissant ainsi notre connaissance de l'univers et profitant au monde entier », ont souligné, pour leur part, les autorités américaines avant de noter qu’il s’agit d’engagement sur des principes pour guider leurs activités spatiales civiles, notamment la diffusion publique de données scientifiques, la réduction responsable des débris, l'enregistrement des objets spatiaux, ainsi que l'établissement et la mise en œuvre de normes d'interopérabilité.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.