Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

POLITIQUE MONETAIRE | BFM mise à fond sur l’or



Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) a fait savoir qu’il est désormais impératif de promouvoir l’exportation de l’or pour que le secteur contribue, au même titre que les revenus traditionnels d’exportation, au soutien à la balance des paiements. Le rapatriement effectif des devises issues de l’exportation et leur cession sur le marché interbancaire des devises (MID) contribuera ainsi à raffermir l’ariary qui ne cesse de dégringoler ces derniers mois.

A rappeler que dans le cadre de la mise en œuvre du protocole d’accord signé le 23 janvier 2020 entre le ministère des Mines et des Ressources Stratégiques (MMRS) et Banky Foiben’i Madagasikara (BFM), un appel à manifestation d’intérêt a été lancé aux fins d’une collaboration  pour réaliser les objectifs nationaux de constitution de réserve nationale d’or et de développement d’une filière d’exportation formelle et traçable.

A travers un canal d’approvisionnement régulier, il s’agit selon BFM de constituer progressivement une réserve nationale d’or. « L’or est un élément de réserve des banques centrales au même titre que les devises fortes. Ces trente dernières années, le prix de l’or n’a cessé d’augmenter, jouant ainsi parfaitement son rôle de valeur refuge. Dans le contexte géopolitique et économique actuel marqué par de fortes tensions commerciales et la pandémie COVID-19, inclure l’or parmi les réserves de change est un choix pertinent », a-t-on soutenu.

A l’issue du dépouillement des offres reçues en séance publique en présence des représentants des soumissionnaires le 8 octobre 2020, 16 sociétés sur les 20 qui ont répondu favorablement à l’AMI ont « pu satisfaire aux exigences » et sont donc sélectionnées pour être les premiers partenaires de BFM dans cette initiative. Une cérémonie de signature des conventions de partenariat entre BFM et les opérateurs sélectionnés s’est tenue le 30 octobre 2020 au siège de BFM.

Le gouverneur de la banque des banques, Henri Rabarijohn, a souligné qu’au-delà des visées de normalisation de la filière or, l’initiative est appelée à contribuer significativement à la défense de la valeur de l’ariary grâce aux retombées en devises des activités d’exportation. Par ailleurs, il a rappelé que BFM n’entend pas détenir le monopole de l’achat des produits aurifères nationaux et les autres opérateurs et exploitants peuvent toujours continuer à pratiquer leurs activités dans le cadre formel. 
Dans un premier temps, BFM achètera de l’or non monétaire à plus de 950 millièmes de pureté. Il s’associera au Laboratoire des Mines de Madagascar, un établissement public sous tutelle du MMRS, pour l’authentification du grade de chaque lingot d’or acheté.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.