L’Union européenne (UE) affirme poursuivre son soutien au secteur de l’eau potable et vient de confirmer un premier don de 1,3 million d'euros qui s’inscrit dans le projet « JIRAMA WATER III - Prioritaire » portant sur la remise à niveau du système d'alimentation en eau potable de la capitale Antananarivo.


Le projet « JIRAMA WATER III » est financé par les deux institutions phares de l'Union Européenne en matière de partenariat au développement que sont la Banque Européenne de Développement (BEI) et la Commission Européenne, pour un montant total de 65 millions d’euros.

Le projet concerne l'alimentation en eau potable d'Antananarivo et de ses environs. Plus précisément, il consiste en l'augmentation de la capacité de production des usines d'eau potable, des ouvrages de transfert et du réseau de distribution ainsi que du remplacement de conduites vétustes. Le projet desservira environ 1 250 000 habitants.

En améliorant l'accès à l'eau potable et en augmentant la qualité et l'efficacité du service, le projet aura, selon ses promoteurs, un impact social et sanitaire bénéfique pour la population, en particulier pour la frange vulnérable à bas revenus (avec une baisse de la mortalité infantile). Le projet contribuera également, in fine, à accroître la productivité du travail ainsi que la cohésion sociale et une croissance économique inclusive.

Avec ce projet, la capacité de production de la société d’eau et d’électricité devrait atteindre 100 000 m3 par jour. « C’est un projet primordial », a déclaré le président Andry Rajoelina en août dernier lors d’une rencontre avec les bailleurs de fonds. « Il permet de répondre aux besoins de la population et de faire face à la croissance démographique galopante dans la capitale. Si Antananarivo compte 2 600 000 habitants, 2 200 000 d’entre eux en seront bénéficiaires », a estimé le chef de l’Etat.