Le 25 février dernier, le Centre pilote de riz hybride développé par la société chinoise Yuan’s Madagascar, basé à Mahitsy, a reçu la visite de Guo Xiaomei, Ambassadeur de la République populaire de Chine en poste dans la Grande Ile.


« Après plus de 10 ans de travail acharné, des résultats encourageants ont été obtenus dans la culture et la promotion de riz hybride chinois à Madagascar. On espère que les entreprises chinoises continueront à prendre des mesures positives pour que le riz hybride chinois puisse atténuer efficacement le problème de la sécurité alimentaire à Madagascar », a indiqué un communiqué de l’Ambassade.

A savoir que les premiers semis de Weichu 902-3 ont été réalisés en décembre 2019. Les semences ont été produites par la société Yuan’s Madagascar dans le cadre d’un projet financé pour deux ans par le programme de Coopération Sud-Sud (CSS) de la FAO entre la Chine et Madagascar et coordonné par le MAEP.

Ce projet intervient sur trois régions : Analamanga (Mahitsy) et Alaotra-Mangoro (Ambatondrazaka) où a été réalisé l’introduction du riz hybride, et DIANA (au CEFTEL Antanamitarina) pour l’amélioration de l’élevage de petits ruminants et des cultures fourragères associées.

A Mahitsy, la zone de démonstration s’étend sur 3 sites et la culture de l’espèce Weichu 902-3 a été testée durant la saison culturale. Les travaux ont été menés avec des petits motoculteurs rotatifs et avec l’aide des riziculteurs locaux. A ce stade de récolte, un rendement de 10 tonnes à l’hectare est attendu à Mahitsy, contre l’actuel rendement moyen de 2,8 tonnes par hectare pour le district.

Depuis le lancement du projet, la collaboration avec les Chinois a permis le transfert de connaissances théoriques et pratiques sur le riz hybride. Il s’agit de formations sur les techniques de production de semences de riz hybride, les techniques de culture du riz (trempage de grains, germination de semis, repiquage, fertilisation à l’engrais organique), la protection des plantes, la mécanisation, etc.).