Le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe  (SADC) s’est tenue le jeudi 27 mai 2021 à Maputo, au Mozambique. La Grande Ile a bien été représentée à cette rencontre au cours duquel la question du déploiement d’une force régionale pour combattre les djihadistes a encore dominé les débats. Les participants ont convenu de convoquer un nouveau sommet extraordinaire d'ici le 20 juin 2021.

En avril dernier, une réunion d’urgence a déjà été organisée sur la crise sécuritaire et humanitaire au Cabo Delgado, dans le nord du Mozambique. Une rencontre tenue suite à l'attaque de Palma par  les insurgés affiliés à l’Etat islamique. Cinq dirigeants de la région étaient dans la capitale mozambicaine aux côtés du président Filipe Nyusi. A savoir que ce sont les présidents du Malawi, du Mozambique et de la Tanzanie qui forment la Troïka au sommet de la SADC si les dirigeants du Botswana, de l’Afrique du Sud et du Zimbabwe composent la Troïka sur la politique, la défense et la sécurité.
 
Pour Madagascar, on notera surtout la participation de sa délégation composée du Ministre des Affaires étrangères, Dr Tehindrazanarivelo Djacoba A. S. Oliva, du Ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, du Ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, et des fonctionnaires de ces ministères, en mars dernier au Conseil des ministres virtuel de l’organisation régionale afin de discuter des questions visant à faire progresser la coopération, l'intégration et le développement socio-économique de la région. 

La réunion virtuelle du Comité des Ministres responsable de la gestion des risques de catastrophe de la SADC, tenue le 26 mai 2021, cite aussi la Grande Ile parmi les 14 États organisateurs. Une réunion qui a vu notamment les participants s’accorder pour travailler ensemble pour relever les défis politiques qui affectent le financement des projets d'infrastructure énergétique régionale et trouver des moyens innovateurs.

Plusieurs dossiers d’importance sont sur la table de la SADC outre la question sécuritaire. Ils vont de la stratégie de lutte contre la Covid-19 dans la région à la mise en œuvre du Plan stratégique indicatif de développement régional (RISDP 2020-30), en passant par la gestion des risques de catastrophes, le projet de transformation du Forum parlementaire en un Parlement et la ratification de la Zone de libre-échange continentale de l'Afrique (ZLECAf) et de l'Accord tripartite de zone de libre-échange (ZLET) COMESA-EAC-SADC. Sans oublier la question des îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India.  

Signalons, enfin, que la position de Madagascar est scrutée de près par rapport à l’âpre compétition pour décrocher le poste de secrétaire général de l'institution. Si Gaborone a déployé beaucoup d’efforts pour faire passer la candidature du Botswanais Elias Magosi, rien n’est encore acquis. Et même si certains observateurs avertis estiment que le Congolais Faustin Luanga Mukela a de moins en moins de chance de remporter la partie, les spéculations vont encore bon train.