Une délégation composée des équipes du ministère de l’Energie et des Hydrocarbures et de la compagnie nationale d’eau et d’électricité a effectué, au début de ce mois de juillet, une visite de la Centrale hydroélectrique en construction à Farahantsana par la société Tozzi Green pour constater l’avancement des travaux.

Il a été expliqué au cours de cette visite que l’injection au RIA (réseau interconnecté d’Antananarivo) de la production, initialement prévue avant la fête de l’indépendance de cette année, connaît un léger décalage dû à la situation sanitaire a indiqué un membre de la délégation qui a constaté l’achèvement des travaux à 98% lors de cette descente sur le terrain. 

Cette centrale est prévue pour renforcer l’alimentation en électricité de la ville d’Antananarivo avec, selon l’opérateur, « des impacts sur la qualité de service au niveau de la population ». Elle est érigée sur le cours de la rivière Ikopa. Toutes les installations sont construites aux normes techniques internationales par des techniciens experts européens et malagasy.

Il a aussi été annoncé lors de cette visite du ministère et de la Jirama que le tirage des câbles commencera incessamment lorsque la situation administrative par rapport à quelques riverains (implantation de pylônes) sera réglé́ car L'Etat, à travers le MEH qui « attache une grande importance aux impacts sociaux du projet ».

Selon le président du conseil d’administration de la Jirama, Solo Andriamanampisoa, qui a fait partie de la délégation, pour augmenter le nombre de branchements sans vendre à perte, les projets catégorisés énergie renouvelable tels que Farahantsana Mahitsy sont à privilégier dans toutes les régions de Madagascar. Avant d’ajouter que « les populations environnantes profiteront également du centre médico-social de la compagnie ». 

159 pylônes de 38 km de longueur, allant de la localité de Mahitsy jusqu’à la capitale du pays, sont prévus pour que Farahantsana puisse être opérationnel. Ce qui ne rend pas facile la tâche de ceux qui sont chargés du volet social du projet, a-t-on fait remarquer. On sait en outre que le projet comprend un barrage au fil de l’eau, une prise d’eau, un dessableur, un canal d’amené, une chambre de mise en charge, une ligne de quatre conduites forcées de diamètre 2 500 mm et une usine de production munie de quatre turbines. Le volume total de béton mis en œuvre est de 40 000 m3.