Selon Penta-Daiho Joint Venture, les travaux programmés dans le cadre de la première phase du projet d’extension et de modernisation du port de Toamasina sont achevés. Il s’agit notamment du remblayage des sites déterminés, l'agrandissement et le dragage des postes à quai, ainsi que l'agrandissement du parc à conteneurs.

La société en charge d’exécuter les travaux a aussi fait savoir que la seconde phase du projet est déjà en cours de réalisation et prévoit le prolongement du brise-lames, la construction du quai C4, le dragage des quais C1, C2, et C3 et l’amélioration de la circulation à l’intérieur du port. La nouvelle a été confirmée par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), bras financier du projet, qui contribue jusqu’à 65% de l’investissement total (639 millions $) dans le cadre d’un prêt concessionnel de 40 ans.

Démarrés en avril 2018, les différents travaux vont permettre d’aligner le port de Toamasina sur le standard international en matière d’infrastructures portuaires et de le rendre encore plus concurrentiel. Le port traite actuellement environ 75% du fret intérieur et environ 90% du fret international qui transite par Madagascar. Il est prévu que ce chantier, une fois achevé, permette de doubler au moins le volume de fret pouvant être traité sur la plateforme.

Selon l’agence Ecofin, les travaux de modernisation du port sont menés parallèlement à d’autres projets routiers et ferroviaires entrepris pour servir de support au transport en amont et en aval des marchandises via la plateforme. En l’occurrence, la construction d’une autoroute de contournement de la ville portuaire, ainsi que la réfection et l’élargissement de la RN2, qui rallie la capitale de Madagascar. De même, il est prévu la remise en état de 370 km de la ligne de chemin de fer.