Suite à des publications sur les réseaux sociaux concernant des changements de réglementations douanières sur l’exportation de produits pharmaceutiques, produits alimentaires, de substances psychoactives et tous les produits à composition métallique, empêchant l’exportation desdits produits en provenance de Madagascar vers la France, le Ministère de l'Economie et des Finances (MEF) et la direction générale de la Douane Malagasy ont tenu à apporter des précisions dans un communiqué publié le 30 juin dernier.

Ainsi, le Ministère de l'Economie et des Finances a indiqué que ces interdictions ne concernent pas la règlementation au niveau de la Douane malagasy. « Il est ici porté à la connaissance des usagers qu’aucun changement de règlementation ni de procédure n’a été effectué »,  a-t-on souligné.

Par ailleurs, jusqu’ici, la Douane Malagasy affirme n’avoir reçu aucune communication officielle émanant de l’Union européenne informant d’éventuels changements. Et d’ajouter qu’à sa connaissance, aucune marchandise n’a été refoulée aux frontières ni retournée à ce jour. 

Aussi, le MEF et la Douane Malagasy demandent aux usagers de s’informer auprès des autorités compétentes pour toutes informations complémentaires. « Tout changement et/ou autre information utile font l’objet de communications officielles et la Direction Générale des Douanes de Madagascar reste disponible pour toute information ou assistance, joignable gratuitement sur le numéro vert 360 ou par email à l’adresse assistance@douanes.mg ou encore dans tous les Bureaux des Douanes », a également indiqué le communiqué.

Rappelons qu’au cours de cette semaine, des médias d’ici et d’ailleurs ont rapporté que pour des raisons liées à des règlementations douanières, plusieurs produits malgaches, particulièrement les produits pharmaceutiques et les conserves, sont désormais indésirables sur le marché français. Une nouvelle qui a rapidement allumé la toile et provoqué un tollé quasi général.

Un quotidien malgache de premier plan a même écrit qu’une telle décision risque de dégrader gravement les relations entre Paris et Antananarivo, déjà mal en point. « Sans la moindre négociation, avis préalable, alerte, les industriels malgaches viennent de découvrir qu'ils ne peuvent plus exporter leurs produits vers la France. La lutte contre la pandémie est évoquée pour interdire l'exportation de la parapharmacie et des conserves », a rapporté pour sa part France TV Info qui a aussi noté que « Décidément, les relations diplomatiques entre Madagascar et la France se compliquent ».