Présidente de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de Madagascar (FCCIM) et co-fondatrice et membre du collège des conseillers de l’EFOI (Entreprendre au Féminin de l’Océan Indien), dont elle a assuré la vice-présidence de 2011 à 2019, sans oublier les années passées à la tête de l’Office Régional du Tourisme de l’Anosy, Viviane Dewa vient d’accrocher une nouvelle responsabilité à son arc en intégrant l’instance dirigeante du Conseil National des Femmes de Madagascar (CNFM) à titre de conseillère.

Selon les explications de celle qui s’est aussi, dernièrement, beaucoup investie pour la réussite du Colloque  Régional  pour l’Émergence du Grand Sud de Madagascar, rejoindre le CNFM est une suite logique de son engagement permanent en faveur d’un monde sans discrimination et sans violence à l’égard des femmes, permettant leur contribution au développement à tous les niveaux et dans tous les secteurs.

A savoir que la CNFM est une organisation non gouvernementale et apolitique affiliée à l’International Council of Women (ICF), fondés aux Etats-Unis en 1888. Sa mission première est de porter la voix des femmes de la Grande Ile auprès des instances nationales et internationales. A Madagascar, elle suit l’application des conventions internationales sur les droits de femmes, donne son avis sur les lois et politiques relatives à ce volet et mène les initiatives sur le terrain à travers les associations membres.

Mariée et mère de trois enfants, Viviane Dewa n’a jamais fui les responsabilités. Depuis de nombreuses années, elle a été  à l’avant-scène pour faire avancer les différentes causes qui lui tiennent à cœur avec, selon elle, l’objectif d’atteindre l’émergence socioéconomique de Madagascar. C’est ainsi que cette femme battante dans l’âme sortante de l’Académie de Montpellier (France), qui a aussi suivi différentes formations à Madagascar et à l’étranger, a fait de la diplomatie économique un outil de choix pour nouer des partenariats régionaux et internationaux dans différents domaines.