A Madagascar, les élections consulaires pour les français de l’étranger se tiendront le 7 novembre 2021. L'Alliance Solidaire des Français de l'Etranger (ASFE), dont la liste est conduite par Michel Gontard, est en lice et soutient farouchement  son idée d’ancrer l’union dans la diversité et de se rendre disponible à tout moment.

Lors de l’entretien qu’il nous a accordé, Michel Gontard s’est engagé d’emblée, au nom de l’ASFE et de ses colistiers, à défendre sans faillir les intérêts de tous les français de la Grande Ile, sans exception, en toute indépendance, loin des petits calculs politiciens, et avec pour valeurs la préservation de la justice sociale, du respect de l’égalité et de l’accès à l’éducation pour tous. Le candidat tête de liste qui estime que l’entraide, l’écoute, la communication, les créations d’emplois seront ses leviers sur lesquels reposera sa mission. 

Chef d’entreprise, spécialiste en télécommunications, installé en Afrique et à Madagascar depuis de nombreuses années, la tête de liste est parvenue à s’entourer d’une équipe particulièrement motivée, diversifiée avec un panel représentatif de la population malgache, soutenu par les experts A.S.F.E. à Paris pour toutes les questions urgentes et techniques et les dossiers requérant une remontée d’informations au Sénat par les deux sénateurs de l’Alliance. 

Rappelons que le contexte sanitaire qui a prévalu durant les six premiers mois de cette année n’a pas permis le déroulement des élections consulaires pour les français de l'étranger à Madagascar au mois de mai dernier. Mais dans les pays du continent dotés de représentations consulaires françaises où les élections ont eu lieu, l'ASFE, pour sa toute première participation, a rencontré le succès au Cameroun, aux Comores, au Congo Brazzaville, en Côte d’Ivoire, à Djibouti, au Gabon, en Guinée, au Togo et au Ghana. Ceci révèle, selon Michel Gontard, un choix affirmé des français de l'étranger pour la diversité des profils pour leurs conseillers consulaires. 

Au-delà des sensibilités politiques, l'ASFE soutient que sa priorité est d’offrir aux français établis hors de France la possibilité de se retrouver sur des actions à entreprendre, tout en faisant avancer son idée centrale depuis sa création : « la diversité des opinions est une force pour chaque français ». Ainsi, à la suite de l'élection sénatoriale du 26 septembre 2021, Jean-Pierre Bansard a été élu sénateur des français établis hors de France avec 95 voix, lui-même étant fondateur de l’Alliance.

Cette dernière est ainsi portée par une dynamique nouvelle en se mettant au service des citoyens français à travers le monde. « Désormais, les deux sénateurs de l’ASFE, Jean-Pierre Bansard et Evelyne Renaud-Garabedian vont continuer à aider les élus consulaires dans l’exercice de leur mandat, faire entendre les revendications que les élus transmettent et s’assurer que les particularités des Français de l’étranger soient entendues et intégrées dans les décisions prises au niveau national », a-t-on souligné.

« Renforcer les liens est plus que jamais nécessaire »


Sur cet élan, l'ASFE a confirmé sa participation aux élections consulaires pour les 13.106 français de Madagascar qui auront lieu dans quelques jours. La liste des candidats de l'ASFE à ces élections, promet un travail de fond pour la proximité entre les français de la Grande Île et leurs futurs conseillers consulaires. Rappel a été fait que l’étendue de Madagascar, qui ne se limite pas aux quelques grandes villes où des milliers de français vivent et entreprennent, a nécessité une approche particulière pour matérialiser cette vision. 

Plusieurs rencontres de proximité ont été organisées par les candidats de l'ASFE dans différentes localités du pays, du Nord au Sud, à l'Est et dans la capitale bien sûr. Ces rencontres ont permis à l'ASFE de prendre contact avec ces français de Madagascar mais surtout de discuter de leur quotidien, de leurs attentes et de leurs activités, notamment en cette période post-crise sanitaire, où Madagascar a été relativement épargné comparé à d'autres îles de l'Océan Indien où des français sont présents. 

Ces rencontres entre les candidats de l'ASFE et plusieurs français de Madagascar ont permis de soulever plusieurs sujets qui les préoccupent : santé, emploi, sécurité, retraite, fiscalité, éducation... « L'objectif de l'ASFE a toujours été de remonter ces informations et d’aider ces personnes, notamment ceux qui se trouvent dans une situation de vulnérabilité : chômage, isolement social, précarité économique, … », a insisté Michel Gontard qui a confirmé ses missions : « Que nous soyons nés ici, arrivés il y a longtemps ou au contraire il y a quelques mois, pour raisons professionnelles ou familiales, être Français fait partie intégrante de notre identité et il faut en être fier et respecter notre pays. 




Avec Mounira Hedaraly, Sébastien Dangé, Mbolatiana Raharinivo, Jacques Ralitera, Lynda Maminirina Creuzet et Stéphane Courgeau, la liste ASFE Madagascar pilotée par Michel Gontard a martelé durant la campagne que si la pandémie actuelle, malheureusement mondiale, nous a rappelé une chose, c’est bien la réalité des frontières et la tendance au chacun pour soi. « Renforcer les liens entre les êtres humains semble plus que jamais nécessaire ».

Et Michel Gontard de conclure : « Notre liste est composée de personnes n’ayant jamais fait de politique. Nous n’en ferons pas et nous nous contenterons de l’essentiel : être présents pour vous et au plus près dans toutes vos demandes, vos démarches ! ».