QMM ou Qit Madagascar Minerals, la filiale malgache du géant minier Rio Tinto, a annoncé son intention de construire une centrale électrique solaire et éolienne à Tolagnaro où il exploite de l’ilménite depuis plusieurs années en association avec l’Etat (20% du capital). Son partenaire dans ce projet est CrossBoundary Energy qui, l’année dernière, a obtenu un financement du Fonds pour l’énergie renouvelable en Afrique géré par ARCH Emerging Markets Partners.

C’est le 26 juillet dernier que le président de la société minière, Ny Fanja Rakotomalala, a révélé l’existence de ce projet de construction d’une centrale électrique (solaire et éolienne) qui devrait être réalisé avec le producteur d’énergie indépendant CrossBoundary Energy. Ce dernier aura à la charge de mettre en placer les infrastructures et de produire les énergies renouvelables sur une période de 20 ans. En mars dernier une société anonyme dénommée CrossBoundary Energy Madagascar a été enregistrée auprès de l’EDBM.

Une installation solaire de 8 MW et une installation éolienne de 12 MW sont à la base de ce projet. 18 000 panneaux solaires et neuf éoliennes situées du côté du Port Ehoala devraient être opérationnels d’ici l’année prochaine. Il y aura également un système de stockage d'énergie par batterie lithium-ion pouvant atteindre 8,25 MW en tant que capacité de réserve pour stabiliser le réseau. « À partir de 2022, nous utiliserons l'énergie solaire et éolienne pour fournir 60% des besoins annuels en électricité de QMM, ainsi que pour fournir de l'énergie propre à Fort Dauphin et aux communautés environnantes à Madagascar », a indiqué QMM.

Il a aussi été précisé que le projet est l'une des mesures prises par QMM pour être neutre en carbone d'ici 2023. Il fait partie d'un programme plus large visant à réduire son empreinte environnementale à Madagascar, axé sur la réduction des émissions, la gestion des déchets et de l'eau, la séquestration du carbone, la restauration écologique et le reboisement. 

Notons par ailleurs que dans le cadre de son accord de licence minière, QMM s'est engagé dans un programme de conservation de la biodiversitécomprenant l'identification et la gestion des zones protégées et des zones de compensation. Ces zones sont conçues pour assurer des gains de couvert forestier naturel, préserver les espèces prioritaires et faire en sorte que la perte de biodiversité dans les zones minières soit compensée.