Le groupe STOI (Société Trading de l’Océan Indien) a acquis la Nouvelle Institution de Microfinance (NIM) créée en 2016 pour sauvegarder les actifs résiduels de l'ancien réseau TIAVO, mis sous tutelle par la Banque centrale de Madagascar depuis août 2014, suite aux dérives de sa gestion.

« Après six longues années d'une mission difficile pour organiser et réaliser ce sauvetage, c'est avec satisfaction et soulagement que j'ai signé avec Tovonanahary Rabetsitonta, PDG de STOI, la passation de l'administration générale de NIM, ce mardi 17 août », a fait savoir Jean-Hervé Fraslin.

Ce dernier qui a été chargé de piloter l’opération de sauvetage de la NIM. « Avec le soutien de l'Etat, les dettes sociales et fiscales ont toutes été réglées, les plus petits déposants ont été totalement indemnisés tandis que les autres créanciers n'ont récupéré qu'une fraction des sommes qu'ils avaient confiées à TIAVO. Un complément pourra leur être versé avec le produit de cette cession », a-t-il donné à titre de précisions.

Jean-Hervé Fraslin qui a aussi tenu à remercier les autorités de la Banque centrale et du Ministère des Finances, mais aussi les créanciers et les actionnaires qui lui avaient accordé leur confiance en le nommant administrateur provisoire de TIAVO puis administrateur général de NIM, conjointement avec Thierry Rajaona, à la tête du conseil d’administration de la Sipem Banque, connu aussi en tant que fondateur de FTHM Consulting et président en exercice du Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM).

Le désormais ex-administrateur provisoire de la NIM affirme être fier d'avoir pu mener à terme cette mission qu’il qualifie de complexe. « Nous remercions chaleureusement nos fidèles et courageux collaborateurs qui ont maintenu le bateau à flot jusqu'à la fin du sauvetage. Et surtout, nous souhaitons plein succès au repreneur pour écrire une nouvelle page de l'histoire de la microfinance dans la province de Fianarantsoa et plus largement à Madagascar ».