A la sortie de l'Assemblée Générale du SIM qui s'est tenue ce mercredi à l’hôtel Carlton d’Antananarivo, Hassim Amiraly est réélu président du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) pour un mandat de deux ans 2021-2023. Bref retour sur le parcours de cet entrepreneur passionné.

Malagasy d’origine indienne, né à Mahabo et dont la famille est installée à Madagascar depuis plusieurs générations, Hassim Amiraly est devenu une figure incontournable dans le microcosme entrepreneurial de Madagascar et de l’océan Indien. Après avoir travaillé pour des sociétés publiques, il décide de se lancer dans le grand bain  des affaires au début des années 1990 en créant une entreprise spécialisée dans le transport de produits frais. 

En 1996, ce membre de la communauté ismaélienne reprend Ameca (mécanique de précision) avant de se tourner vers les Comores pour investir notamment dans l'hôtellerie. Ce sera ensuite dans l’agroalimentaire par la création du groupe Food and Beverages en 2009. Il va alors s’imposer comme challenger de poids dans les produits laitiers, ainsi que dans les boissons gazeuses et la production de préformes en PET (Polyethylene terephthalate). 

Selon l’un de ses proches collaborateurs, la force d’Hassim Amiraly réside sans doute dans sa flexibilité et sa stratégie de niche. L’opérateur économique fait partie des entrepreneurs qui n'ont pas attendu une éventuelle stabilisation de la situation politique pour innover et investir. Son unité de production de bouteilles en PET, Technopet, emploie actuellement plus une centaine de personnes. Il s'agit d'ailleurs de la seule unité de ce type à Madagascar avec une capacité de production de 50 millions de préformes par an, soit environ 50% du marché malgache. 

Avec ses fils, l’homme d’affaires membre influent du Carrefour des Entrepreneurs de l’Océan Indien s’est aussi lancé dans l’outsourcing. C’est en 2019 qu’il élu élu pour la première fois par ses paris président du SIM, la plus importante plateforme patronale qui réunit les capitaines d’industrie du pays.