Nantenaina Rasolonirina, directeur général par intérim de l'Omnis (Office des Mines Nationales et des Industries Stratégiques), a mis l'accent sur l’important potentiel sous-exploité que renferme le sous-sol de Madagascar lors de sa présentation en ligne à l'Africa E&P Summit Exhibition. 

Selon la dirigeante de l’Omnis, l'Africa E&P Summit Exhibition est l’un des événements incontournables du secteur pétrolier et gazier amont qui réunit à chaque édition divers acteurs desdits secteurs et représentants de gouvernement issus du monde entier. Et d’ajouter que « l’Omnis, appuyé par le gouvernement, travaille sans relâche pour instaurer un climat d'affaire favorable aux investisseurs ».

Rappelons que l’événement en format hybride s’est déroulé les 22 et 23 septembre 2021à Londres. Une dizaine de conférenciers issus de différents pays comme Madagascar, le Mozambique ou encore le Gabon ont participé au débat. Notons également l’intervention de plusieurs cadres d’entreprises pétrolières et énergétiques comme Perenco, TotalEnergies ou encore Energie Cosmos.

A noter en outre que l'Africa E&P Summit est aussi le Big Five Board Awards. Ce dernier récompense les acteurs de l'industrie pétrolière et gazière africaine. Les lauréats ont été dévoilés en guise de finale du Sommet. La cérémonie de remise des prix célèbre les meilleures personnes et entreprises actives dans le secteur pétrolier et gazier en Afrique. Il existe cinq catégories de prix dans les Big Five Board Awards et une catégorie spéciale pour Africa's Oil Legend.

Pour en revenir à l’Omnis, l’objectif annoncé, qui a motivé sa participation au Sommet, est de redynamiser le secteur pétrolier amont après un petit moment de léthargie. Parallèlement, l’Office travaille sur la conception d’une charte chrono-stratigraphique propre à Madagascar. Cette dernière fournira les données nécessaires sur la formation des bassins sédimentaires malgaches et sera disponible pour toutes les compagnies désirant y explorer du pétrole. Elle facilitera ainsi la détermination de l’origine et l’âge des couches géologiques, ce qui pourrait augmenter les chances de trouver du pétrole à Madagascar.