Plusieurs entreprises basées à Madagascar opérant dans le secteur minier devront profiter de la hausse continue de la demande de minéraux nécessaires à la fabrication des voitures électriques.

Pour le lithium nécessaire aux batteries électriques, les prévisionnistes  s’attendent à une demande d’environ 1,4 million de tonnes d’ici 2030 pour le secteur automobile uniquement, soit environ les deux tiers de la demande globale. Qu’il s’agisse de la RDC et de Madagascar pour le cobalt, du Mozambique, de la Tanzanie et de Madagascar pour le graphite, ou du Mali et du Zimbabwe pour le lithium, plusieurs pays africains, dont la Grande Ile, devraient profiter des opportunités offertes par cette industrie en plein boom.

« Nous allons voir des véhicules électriques de bonne qualité et abordables dans un an ou deux, et non pas dix, et c’est une excellente nouvelle pour les consommateurs […] ». La prédiction de l’experte Julia Poliscanova, directrice VE chez Transport & Environment, donne le sourire à certains opérateurs miniers en Afrique. Plus le marché des voitures électriques croit, plus certaines matières premières gagneront en importance.

Interrogés sur cette perspective encourageante, les entreprises minières du pays, notamment le géant Ambatovy et les firmes exploitant le graphite, opérant sur le marché des matières premières utilisées par les constructeurs de VE préfèrent pour l’instant rester prudentes. Si elles ne nient pas la croissance du marché, ces entreprises estiment qu’il est encore trop tôt pour crier victoire car d’autres paramètres sont aussi à prendre en compte comme un renversement de tendance du marché dans les pays développés.

Pour répondre à la demande en hausse, les géants du secteur de l’automobile ont pourtant lancé des investissements massifs dans la production de VE et l’environnement qui l’accompagne dont celui de l’approvisionnement en matières premières. Volkswagen projette ainsi 60 milliards d’euros pour développer le secteur du véhicule du futur, avec environ 33 milliards consacrés à la voiture électrique. En plus du géant allemand, d’autres grandes compagnies s’activent sur cette voie.