L'équipe du Fonds Monétaire International (FMI) et les autorités malagasy sont parvenues à un accord au niveau des services sur la première revue du programme de réforme économique de Madagascar dans le cadre de la Facilité Élargie de Crédit (FEC).

Il a été indiqué que l'accord sera soumis à l'approbation du Conseil d'administration du FMI, qui devrait examiner la revue en décembre. L'achèvement de la revue permettrait le décaissement de 48,88 millions de DTS (environ 69 millions de dollars américains) à Madagascar pour couvrir les besoins de financement extérieur et budgétaire.

Pour rappel, l’équipe du Fonds Monétaire International dirigée par Frédéric Lambert a tenu des discussions virtuelles du 22 septembre au 25 octobre 2021 sur la première revue de l'accord de 40 mois avec Madagascar soutenu par la Facilité Élargie de Crédit. Avant le début des échanges, l’institution financière internationale a déjà dressé un questionnaire à la partie malagasy.

Selon le FMI, la croissance reprend progressivement, mais la pandémie a aggravé la pauvreté et la famine qui sévit dans le Sud est une source de préoccupation majeure, nécessitant une action politique forte pour augmenter les dépenses sociales. « Les autorités sont déterminées à accroître les recettes budgétaires pour financer davantage de dépenses sociales et d’investissements publics, tout en préservant la stabilité macroéconomique. Elles se sont engagées à accroître la transparence budgétaire et à renforcer la gouvernance », a ajouté l’institution financière.

 Après une contraction de 7,1 % du PIB en 2020, l'économie Malagasy se redresse progressivement. La croissance devrait atteindre 3,5% en 2021, soutenue par les secteurs minier, textile et des services. Les tensions sur les prix des denrées alimentaires sont réapparues, appelant à une action politique rapide pour soutenir les personnes à faibles revenus. L'objectif de déficit primaire intérieur de 2,5 % du PIB en 2021 devrait être atteint. La dette publique restera contenue à environ 50 % du PIB.