Lors de l’ouverture de la table ronde de haut niveau sur l’engagement pour la planification familiale à Madagascar, ce 28 septembre 2021, le Président de la République Andry Rajoelina a été sacré par le Ministère de la Santé Publique, en partenariat avec les partenaires techniques et financiers et le comité national de Planification Familiale, « Champion de la Planification Familiale dans les pays francophones africains ». 

Il a été souligné lors de cette cérémonie qu’à travers le « Velirano » numéro 5, l’État s’est engagé à relever le défi d’assurer un service de santé de qualité pour tous, à travers la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle et le renforcement de la planification familiale. La question de la maîtrise démographique est au cœur de la stratégie de développement du pays.

« Face à la croissance démographique exponentielle, plus particulièrement dans la région du Sud de Madagascar, il est aujourd’hui plus qu’urgent de permettre aux femmes de choisir d’avoir un enfant, ce qui réduira considérablement le taux de mortalité maternelle ainsi que le nombre de grossesses précoces » a souligné le Chef de l’État. 

Ainsi, face aux défis et enjeux auxquels le pays est confronté, le Chef de l’Etat malagasy a été identifié pour être le porte flambeau des interventions en faveur de la planification familiale et contribuera à la mobilisation des ressources extérieures pour le planning familial. Par ailleurs, les objectifs de Madagascar pour l’engagement « Family Planning 2030 », destiné à améliorer l’accès à la planification familiale, ont été présentés officiellement et a été signé par le Président de la République à l’occasion de cette table ronde. 

Le défi est de taille quand car le pays vise d’ici 2030 à augmenter la prévalence contraceptive moderne à 60%, à réduire les besoins de non satisfaits en planification familiale à 8% et à atteindre l’indice synthétique de fécondité à 3. Pour amorcer les actions dans ce sens, Madagascar prévoit la construction des premiers Centres de Réhabilitation Nutritionnelle et Médicale dans 5 districts du Sud. Des centres de planification familiale devront également être implantés dans toute l’ile.