Kolos Madagascar, une société qui évolue dans le giron du groupe mauricien Gamma Civic, a démarré ses opérations d’importation de ciment destiné au marché de la Grande Ile.

D’après cette entreprise, la demande de ciment est en croissance constante à Madagascar et elle se positionne pour combler le gap constaté. La demande du marché aurait été de 1 million de tonnes en 2020 (en augmentation de 7% sur les 10 dernières années) et ce volume devrait connaître une hausse sensible ces prochaines années. 

Kolos Madagascar qui a aussi indiqué que la production nationale de ciment en année pleine s’élève à 150 000 tonnes. Aussi a-t-elle choisi d’implanter  sa propre usine de broyage dans le pays. Il prévoit d’achever l’étude de faisabilité de cette unité industrielle et l’obtention des autorisations officielles rapidement afin d’être opérationnelle d’ici avril 2023.

Le directeur général de Kolos Madagascar, Tsiry Rasolonjatovo, dont les propos ont été relayés par ION News,a déclaré que les coûts de fret maritime « quintuplés » étaient le principal coût de la hausse des prix du ciment malgache. Il a expliqué que « les prix internationaux du ciment n’ont pas beaucoup bougé et a ajouté que Madagascar dépense 76 millions de dollars par an pour répondre à ses besoins en ciment, et 7,6 millions de dollars supplémentaires sont engloutis par des coûts de transport supplémentaires.