Connue surtout en tant qu’opérateur de longue date dans les domaines de l’immobilier, des mobiliers et de la menuiserie, la société Hazovato s’est diversifiée depuis quelques années dans l’énergie et vient d’annoncer son implantation sur l’île de Nosy Be à travers Solarmad.

Solarmad, la branche énergétique de Hazovato, a ainsi installé une centrale solaire sur toit en autoconsommation sur l’île touristique du Nord-Ouest de l’île. « En plus de permettre aux sociétés de réduire leur empreinte carbone, une réduction importante des factures est au rendez-vous puisque le tarif Jirama en zone 3 est à environ 1000 Ar le kilowwat/heure, soit trois fois plus cher qu'à Antananarivo », a indiqué l’entreprise.

La société revendique aujourd’hui plus de 700 sites installés à Madagascar, des dizaines de sites industriels passés à l’énergie solaire, des dizaines de bureaux dans les zones urbaines, en brousse fonctionnant uniquement grâce au soleil…De la conception à l’installation et la maintenance, Solarmad affirme travailler pour « un monde plus respectueux de notre planète... »

Solarmad n’est pas à son premier projet dans la partie occidentale de Madagascar. On sait qu’en 2017, elle a construit pour l’usine de la société Réfrigepêche de Mahajanga une centrale solaire en autoconsommation. Un projet qui aurait permis de faire baisser de 30% le budget énergétique de cette société spécialisée dans les produits halieutiques dirigée par Antoine Rossignol.

Mais Solarmad n’est pas seule sur le marché de plus en plus concurrentiel des énergies vertes sur cette zone et en particulier sur l’île de Nosy Be. Citons, entre autres le projet solaire photovoltaïque du groupe Filatex à Nosy-Be, développé selon une initiative gouvernementale afin de répondre à la demande croissante en électricité dans cette localité. Destinée pour une revente à la Jirama, la centrale produira une énergie renouvelable grâce à des panneaux solaires avec un rendement estimé à 5 MW.