Dans le cadre de la revue trimestrielle de la politique monétaire, le Comité monétaire de Banky Foiben’i Madagasikara (BFM), lors de sa réunion de ce 2 novembre, a décidé de resserrer le corridor des taux d’intérêt en relevant le taux des facilités de dépôt à 3,80 % et en maintenant le taux des facilités de prêt marginal à 7,20 %. Des mesures qui surviennent alors que les tensions inflationnistes tendent à se maintenir.

Dans son communiqué, Banky Foiben’i Madagasikara a aussi indiqué avoir fixé un coefficient unique des réserves obligatoires de 13,00 %. « Actuellement, nous observons une tension inflationniste tant au niveau national qu’à l’échelle internationale. Dans un contexte marqué par une reprise économique soumise à de multiples contraintes et incertitudes, BFM s’efforce d’instaurer les conditions assurant à la fois la stabilité monétaire et la croissance », a aussi annoncé la banque des banques.

Selon toujours la BFM, le resserrement du corridor des taux d’intérêt constitue une étape importante de la réforme du cadre opérationnel de la politique monétaire de la Banque centrale. Il permettra de mieux stabiliser les taux d’intérêt à court terme sur le marché monétaire. Toutefois, pour favoriser davantage les activités de crédit des banques, il a été décidé le maintien du niveau du taux des facilités de prêt marginal et l’application d’un coefficient unique de réserves obligatoires.

Pour rappel, en août dernier, BFM a déjà indiqué que les incertitudes liées à la pandémie du Covid-19 ont créé des tensions au niveau des chaînes de production mondiale, qui n’ont pas épargné Madagascar et continuent de se transmettre aux coûts de production des biens et services. Et l’institution d’ajouter que les données sur les prix font ressortir une pression inflationniste. Face à ce contexte, le Comité monétaire a procédé au renforcement des dispositifs « permettant d’assurer la stabilité monétaire et d’offrir un environnement favorable à moyen terme à la croissance ».