Le classement du Global Organized Crime Index place Madagascar à la 20ème place (63ème mondial) dans sa rubrique consacrée à l’Afrique. Le GOCI qui a indiqué que la RDC est le pays le plus touché par le crime organisé dans le monde. 

Le mois dernier, la Global Initiative Against Transnational Organized Crime a rendu public son premier rapport sur l’état du crime organisé dans le monde. Selon le rapport, l’Afrique est le deuxième continent enregistrant le niveau le plus élevé de crime organisé. Dans le top 10 africain, la RDC est en tête de liste, suivie par le Nigeria, la Centrafrique, le Kenya, l’Afrique du Sud, la Libye, le Mozambique, les deux Soudans et le Cameroun.

A savoir que dans ce classement, chaque pays est noté sur un score allant de 1 à 10. Plus un pays approche de la note maximale, plus il a des niveaux élevés de criminalité organisée, qui peuvent concerner notamment la traite d’humains, le trafic d’armes, de drogues, etc.

Le rapport évalue les niveaux de criminalité organisée dans les pays et leur résistance aux activités criminelles organisées. En outre, il analyse l'omniprésence des marchés criminels dans les pays, la dynamique des acteurs criminels et l'efficacité des Etats à mettre en place les mécanismes de défense et les réponses nécessaires pour assurer une résilience opérationnelle face au crime organisé. 

Et en termes de niveaux de criminalité organisée, le continent africain dont Madagascar fait partie, affiche un score de 5,17 sur 10, se classant juste derrière l’Asie qui affiche un score de 5,30. Il devance les Amériques (5,06), l’Europe (4,48) et l’Océanie (3,07). L’Afrique de l’Est est la région qui enregistre les niveaux les plus élevés de criminalité organisée, avec un score de 5,66. En deuxième position, on retrouve l’Afrique de l’Ouest avec un score de 5,47, l’Afrique centrale (5,11), l’Afrique du Nord (4,86) et enfin l’Afrique australe (4,67).

Si la traite des êtres humains est présentée comme le marché criminel ayant la plus grande influence en Afrique, avec une moyenne continentale de 5,93, l’Afrique a aussi été identifiée par ceux qui ont produit le rapport comme ayant les mécanismes et cadres institutionnels les moins développés pour lutter contre le crime organisé. 

Avec un indice de résilience de 3,80, le continent est le dernier du monde en la matière et se situe en dessous de la moyenne mondiale de 4,82. Néanmoins, on note des disparités d’une région à l’autre à l’instar des scores matière de crime organisé. Ainsi l’Afrique australe, à laquelle Madagascar appartient, est la région du continent la plus résiliente au phénomène avec un score de 4,18.

Pour Madagascar, avec le trafic de stupéfiants, l’exploitation illégale d’espèces protégées figure parmi les principales activités qui intéressent les acteurs du crime organisé. Selon le gouvernement américain, le trafic d'espèces sauvages, notamment le braconnage et le commerce illégal des produits de la faune et de la flore sauvages, brasse des milliards de dollars tous les ans. Sur la Grande Ile, ce trafic menace sérieusement  la survie des espèces emblématiques ainsi que la sécurité des nations et des régions, le développement économique et la santé environnementale.