La branche africaine de la boite norvégienne qui se présente en tant qu’accélérateur axé notamment sur les technologies alimentaires et agroalimentaires régénératrices pour les start-ups régionales et internationales, veut renforcer sa position dans l’océan Indien. Une initiative dont Maurice servira de base (point d’accès) mais qui cible les autres pays de la zone COI  comme Madagascar.

Pour Katapult, de nombreux programmes sont mis en place pour aider les start-up de la région à atteindre rapidement leur plein potentiel. Et c’est pour soutenir cette dynamique qu’elle a lancé un nouveau programme sur l’île Maurice qui « peut devenir un exemple mondial de transformation durable et significative ».

Katapult  Africa qui a indiqué qu’une partie de cette transformation consistera à renforcer le pays hôte en tant que connecteur et site d’essai pour les start-up régionales et internationales qui développent des solutions pouvant stimuler un changement régénérateur dans nos systèmes alimentaires.

Le siège de l’accélérateur se situera à Ferney Agri Hub dans la partie sud de l’île. Les programmes s’y dérouleront sur une période de trois mois, et les entreprises innovantes qui y participeront devront travailler pendant la durée des activités. Un espace de coworking sera aménagé sur le site.

A savoir que Katapult enregistre 108 entreprises dans 35 pays et 50 millions de dollars d’actifs sous gestion. Il a déjà investi, à travers ses programmes Katapult Ocean et Katapult Climate, dans plusieurs start-up en Afrique comme Brayfoil Technologies, une start-up sud-africaine de technologie propre, ou encore le kényan Raino Tech4Impact, une start-up qui développe des solutions dans les domaines de la santé, de l’agriculture, des sports et de l’énergie verte.