L’Unicef qui réaffirmé son rôle de soutien au gouvernement « à travers des stratégies innovantes et efficaces afin de booster la demande de services de vaccination par les populations », a organisé une conférence scientifique  à l’hôtel Carlton, à Antananarivo, la conférence scientifique sur la vaccination contre le COVID-19, événement présidé par le Ministère de la Santé Publique.

Selon les organisateurs, la conférence visait à mobiliser les sociétés savantes et les professionnels de santé à l’importance de la vaccination contre la COVID-19. « Cette conférence entre dans une série d’activités d’envergure nationale dans l’objectif de renforcer les sensibilisations aux vaccins. Ces activités sont la concrétisation de recommandations formulées par une mission conjointe de l’OMS Afro, Bureau Régional de l’UNICEF, Gavi, USAID et la Banque Mondiale ayant séjournée à Madagascar du 02 au 08 novembre dernier dont le but d’accélérer la vaccination contre le COVID-19 », a-t-on aussi fait savoir.

Ainsi, il est prévu des ateliers de sensibilisations avec les patrons d’une cinquantaine d’entreprises afin d’inciter à la protection des travailleurs à travers la vaccination. D’autres actions sont programmées également au niveau national avec les ministères techniques, la presse et les confessions religieuses pour informer et sensibiliser la population sur l’importance de la vaccination et d’amener le maximum de personnes, surtout celles vulnérables, à se faire vacciner.

Pour rappel, Madagascar a connu deux vagues de transmission de COVID-19 durant le troisième trimestre de 2020 et le deuxième trimestre de 2021. Sur la base du nombre de cas et de décès, six régions à savoir Analamanga, Haute Matsiatra, Diana, Boeny, Atsinanana et Alaotra Mangoro ont été les plus affectées. 

Grâce à son adhésion au mécanisme COVAX au mois de mars 2021, le pays a, à ce jour, bénéficié de plus de 2 000 000 de doses de vaccin contre le COVID-19. Cependant, l’utilisation de ces vaccins par les populations est encore très timide au moment où on assiste à une recrudescence des cas dans certaines régions.