Dans le cadre des travaux programmés dans le projet faisant suite à la construction de l’infrastructure urbaine baptisée la Rocade d’Iarivo, le ministère en charge de l’Aménagement du Territoire, avec l’implication technique l’Agence Routière, s’est attelé à l’exécution du chantier de renforcement de quatre axes de liaison avec la rocade. 

Selon les responsables, les axes concernés sont la voie 1 entre le carrefour d’Ambatobé et la RN 3 à Analamahitsy, d’une longueur de 1,700 km, la voie 2 entre le giratoire RP 3 Nanisana (via l’ambassade de Chine) et la RN 2 (Ampasampito), d’une longueur de 1,350 km, la voie 3 entre le carrefour d’Ambatobe via le lycée français et la RN 3 (Analamahisty), d’une longueur 3,200 km, et enfin la voie 4 de la route de Marais Masay entre le giratoire RP 4 (Andranobevava) et le carrefour avec la route des hydrocarbures, d’une longueur de 2,100 km.

Le ministre de l’Aménagement du Territoire et des Services Fonciers, Hajo Andrianainarivelo, accompagné par  des représentants de la délégation de l’Union Européenne et de l’Agence Routière ont fait une descente, ce vendredi 03 décembre 2021, dans le cadre de la réception provisoire de ces axes routiers et les infrastructures communautaires comme le bassin lavoir, la douche publique et l’urinoir, qui sont compris dans le projet.

Rappelons que la Rocade d’Iarivo reliant le Boulevard de Tokyo ou By Pass à Andranobevava a été inaugurée le 24 juin 2021 par le président de la République Andry Rajoelina. L’ouvrage est constitué d’une route de 2x2 voies d’une longueur totale de 8.2 km, divisée en trois tronçons. Le premier tronçon dénommé rocade Est, long de 3,8 km, part du Boulevard de Tokyo jusqu’à Ambohimahitsy avec une sortie sur la RN2. Le deuxième tronçon, la rocade Nord-est, d’une longueur de 3,426 km, relie Ambohimahitsy à Andranobevava. Et un troisième tronçon appelé pénétrante urbaine , d’une longueur de 984 m, relie le rond-point Nanisana à Ankadindramamy.

Les travaux de construction de cette rocade, destinée à fluidifier la circulation des automobiles et des deux roues dans la capitale et ses environs, ont été financés à hauteur de 62,8 millions d’euros par l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Union Européenne et l’Etat malagasy.