« L’insécurité alimentaire à Madagascar ne cesse de s’aggraver. (…), les autorités et les organisations humanitaires redoublent d’efforts pour atténuer les conséquences de la pire sécheresse connue depuis 40 ans et de la récession économique liée à la pandémie de Covid-19 », a indiqué le communiqué du département suisse en charge des affaires étrangères qui a annoncé récemment avoir octroyé une contribution additionnelle de 900 000 francs suisses au Programme Alimentaire Mondiale (PAM) pour faire face à la crise alimentaire qui sévit dans la Grande Ile.

« Actuellement, plus d’un million de personnes ont besoin d’une assistance alimentaire d’urgence, alors que près de la moitié des enfants âgés de 6 mois à 5 ans souffrent de malnutrition chronique. », a aussi noté le communiqué qui a souligné qu’en débloquant cette somme, destinée à soutenir les activités du PAM, la Suisse répond à un récent appel à l'aide internationale lancé par les autorités de l’île et les Nations unies. 

Selon le gouvernement suisse, le pays a mobilisé un montant total record de 100 millions de francs pour soutenir les activités du PAM, en particulier en Afrique. Pour sa contribution au profit de Madagascar, il a été rappelé que la Direction du développement et de la coopération (DDC) du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) avait déjà consacré près de 1,5 million de francs suisses depuis le début de l’année dernière pour atténuer les conséquences de cette crise.

Il a également été indiqué que bien que Madagascar ne figure pas parmi les pays prioritaires de la DDC, celle-ci est engagée sur l’île à travers son aide humanitaire. Elle travaille en étroite collaboration avec l’Ambassade de Suisse à Antananarivo qui suit de près la situation sur l’île et apporte son soutien dans la concrétisation de l’aide fournie par la Confédération.