Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

« LOVE MADAGASCAR » | Le romantisme coloré selon Suvbervie



Sylvain Subervie présente jusqu’au 19 février sa collection baptisée « Love Madagascar » au Boozaka Gallery de l’hôtel Carlton Anosy. « Madagascar m’a appris la douceur, le sourire », a-t-il confié pour expliquer son attachement à la Grande île. Ce sculpteur né à Suresnes, en 1950, se présente comme un autodidacte polyvalent, et apporte désormais plus de couleurs à ses œuvres. 

L’artiste a longtemps erré aux frontières de l’art en évoluant dans l’univers de la mode, de la couture avant de passer à l’acte de création. Lassé du monde éphémère de la mode, Sylvain prend le parti de donner vie à des œuvres intemporelles : il s’abandonne au façonnement de matériaux nobles, tels que le fer ou le cristal de roche, une matière minérale l’attire et le fascine.

La forge du fer fut une étape décisive dans l’accomplissement artistique de Sylvain Subervie. Devenu l’expression de sa propre personnalité, son talent prend vie dans un rapport de force qui s’exerce entre le fer forgé et lui-même, qu’il a fait perdurer jusqu’à aujourd’hui. Une première collection de mobilier design prend forme en 1995. Il exploite de façon inédite les éléments naturels en les réunissant dans un même meuble ou objet.

Alors par intuition ou par talent, Subervie a su s’inscrire dans la grande tradition française des Arts Décoratifs. Il est d’ailleurs représenté par la Galerie Marcilhac à Paris, pendant les grandes foires internationales comme le PAD, La Biennale de Paris, The Salon NY, Art Cologne, Art Basel Miami où son nom et ses oeuvres côtoient les plus Grands du domaine, parmi lesquels, Printz, Prouve, ou encore Giacometti.

Au fil du temps, cet amoureux de Madagascar, pays qu’il explore depuis 25 ans, exprime son art à une autre échelle, en imaginant des œuvres d’art monumentales. La première fut la « Girafe », puis le « Banc de Poissons » patrimoine culturel français depuis 2008, « l’Armée des Guerriers Boucliers, en guerre contre la guerre ». Cette fois, c’est à travers une collaboration avec Myra Ranaivosoa, une amie collectionneuse rencontrée il y a longtemps, que Subervie présente « Love Madagascar », un travail qui marque son entrée dans la « coloration » via un jeu d’équilibriste entre hyperréalisme et romantisme.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.