Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

OCEAN INDIEN | Retour sur la 36ème session de la COI



La 36ème session du Conseil des ministres de la Commission de l’Océan Indien (COI) s’est tenue le 23 février 2022 à Paris, France. La rencontre était présidée par Jean-Baptiste Lemoyne, ministre délégué auprès du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères. A l’issue des travaux, il a passé le flambeau de la présidence du Conseil des ministres à Madagascar qui veut axer son mandat sur les questions de sécurité, de résilience et d’opportunités économiques.

Selon un communiqué de la Commission, le 36e Conseil des ministres a été marqué par un ensemble d’avancées institutionnelles. Les ministres des Etats membres ont adopté un nouveau statut d’observateur auprès de la COI. Ce statut révisé précise les modalités de participation des membres observateurs aux activités de l’organisation sous-régionale. Il fixe aussi un cadre de dialogue avec les observateurs en amont des réunions statutaires. Pour rappel, la COI compte six membres observateurs : la Chine, l’Inde, le Japon, l’Union européenne, les Nations unies, la Francophonie et l’Ordre souverain de Malte.

La session ministérielle a également confirmé la volonté d’un rapprochement institutionnel avec l’Union africaine. Elle a adopté un nouveau règlement intérieur et convenu du mode d’élaboration du nouveau Plan de développement stratégique (PDS) qui devra être présenté d’ici le 37e Conseil des ministres. Le plan fixe le cadre stratégique et opérationnel de la COI. Il prendra en compte le rôle de la COI pour une relance socioéconomique durable post-Covid, les évolutions géopolitiques dans le cadre élargi de l’Indopacifique ou encore l’importance des biens fondamentaux (climat, biodiversité, océan, santé).

En outre, les membres du Conseil ont insisté sur l’importance de la sécurité maritime. L’architecture mise en place dans le cadre du programme MASE doit être consolidée et pleinement opérationnalisée. Il est prévu de formuler un nouveau programme régional de sécurité maritime dans ce sens. La réduction des risques de catastrophes ont aussi été largement débattus. 

Tous les pays ont exprimé leur solidarité à Madagascar qui a été sévèrement touché par quatre cyclones et tempêtes depuis le début de l’année. A cet égard, le Secrétariat général a présenté les actions du programme de renforcement de la résilience et de gestion de la réponse financé par l’Union européenne. A la suite du cyclone Batsirai, il a permis de soutenir les services d’urgence à Maurice et d’acheminer 87 tonnes de matériels d’urgence dans les zones sinistrées de Madagascar. 

Les ministres ont aussi donné mandat pour l’élaboration d’un programme en formation professionnelle et mobilité. Cela fait suite aux Assises régionales sur le sujet qui ont identifié des axes d’intervention. Une étude d’opportunités devra être lancée prochainement.

Enfin, le Conseil des ministres a été l’occasion de signer la convention de financement du projet de développement des industries culturelles et créatives (ICC) avec l’Agence française de développement pour un montant de 5,1 M€, d’un protocole d’entente avec l’Association des Etats riverains de l’océan Indien (IORA) qui réunit une vingtaines de pays du pourtour de l’océan Indien dont les 5 Etats.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.