Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

« OM̐ SWEET OM̐ » | Nosy Be en mode zen et éthique

 



C’est un cocon intimiste et totalement empreint de la philosophie zen qui s’installe sur l’île de Nosy Be, en lisière de forêt du Lokobe, avec vue sur la baie d’Ambatozavavy. Typique et pittoresque, le village de pêcheurs est totalement préservé du tourisme de masse, ce qui offre différentes possibilités pour une rencontre plus vraie que nature avec la culture sakalava. 





Le village est traditionnellement considéré comme béni et protégé par la divinité de la « Roche Jeune Fille » (Ambato-Zavavy), où l'on vient demander des bénédictions, ce qui pose une atmosphère idéale pour des pratiques yogiques et méditatives. C’est dans ce cadre que la maison reçoit ses hôtes en offrant à ses résidents des sessions de yoga, de méditation et de (r)évolution spirituelle, personnelle et professionnelle.

Selon Farellia Tahina, la maitresse des lieux, « Om̐ sweet Om̐ » vise trois types de convives : le premier concerne les personnes qui désirent s’offrir un court ou moyen séjour pour se ressourcer, découvrir l’île et le Yoga dans ses 8 branches, donc pas uniquement les postures physiques ou asanas. Elles sont souvent en transition académique, professionnelle ou personnelle, des gens en quête d’une certaine « clarté ». Mais aussi celles et ceux qui sont exténués par trop de travail ou de charge mentale et recherchent la sérénité, ainsi que ceux qui ont l’envie de s’initier au yoga sous toutes ses facettes et subtilités.

Pour le second groupe, il s’agit des organisateurs de retraites et autres ateliers visant l’alignement, l’apaisement, le bien-être... A savoir : les professeurs de yoga, de gigong, de danse, d’arts plastiques, coaches, masseurs ou autres qui cherchent un lieu en full-lodging au milieu de la nature. 

Il y a, enfin, les institutions qui programment un team-building, un atelier de résolution de conflits ou de brainstorming… et qui veulent volontiers appliquer des méthodes alternatives et efficaces de « conscious & embodied leadership ».


Petite structure, grande philosophie 


« Om̐ sweet Om̐ » est à environ 7 km de l'aéroport et du centre ville de Nosy Be. Le trajet tant vers l’aéroport que la ville prend tout au plus une vingtaine de minutes. La route est totalement bitumée, à l’exception des dernières centaines de mètres qui restent parfaitement praticables même en saison des pluies, et qui accorde la touche authentique à l’endroit.   





Avec un maximum de 11 convives, « Om̐ sweet Om̐ » se présente comme une petite structure à taille « très » humaine de tourisme durable, social, conscient et éthique. Ancrée dans les principes du tourisme durable définis par la Charte Mondiale signée en 1995 à Lanzarote, le lieu se veut être un exemple d’économie circulaire et solidaire apportant des bénéfices directs à la population locale. En plus des achats locaux en « fair trade et commerce équitable », du choix de main d’œuvre locale et de prestataires locaux, et du management participatif et inclusif, l’équipe invite ses hôtes à une rencontre avec la culture et les villageois qui soit profonde, conviviale et respectueuse. Pour Farellia Tahina, chaque structure privée et chaque initiative individuelle, aussi petite soit-elle, peut contribuer localement à la sortie de la pauvreté, à la réalisation du Plan de Développement National et à l’émergence de Madagascar. Et cela immédiatement, à partir des opportunités et atouts déjà présents, sans dépendre d’apports extérieurs. 

Sur 4000 m² de verdure sont disposés un petit bungalow « Cosy Om̐ » pour une ou deux personnes, un grand bungalow « Trois chambres Zen » pour trois à cinq personnes, et dans la maison principale une chambre « Quatuor » en rez-de-jardin avec 2 lits superposés… « Nos chambres sont simples et coquettes et en matériaux locaux », soutient Farellia Tahina. Le bungalow individuel fait 25,5 m² d’intérieur et 12,5 m² de terrasse. Il y a un lit double, des toilettes et une douche italienne intérieure, un espace bureau et une grande terrasse privative avec table à manger & transats. Les autres chambres font chacune au moins 10 m² et ont une terrasse de 15 à 22 m². Elles ont un lit double ou simple ou superposé, des toilettes et une douche à l’italienne pour chaque bâtiment et une grande terrasse avec table à manger et cuisine partagés.

 
 




Il y a également une paillotte de yoga en plein air, une salle de yoga restauratif et une salle de méditation et de rituels… Et aussi une piscine, un verger et, partout, un doux parfum de Jasmin…





34 années de méditation


« Om̐ sweet Om̐ » est ainsi un lieu pour se poser, explorer, s'explorer et s'émerveiller quelques heures, un jour, un week-end, une semaine ou mois... Par la magie de la nature, la simplicité de la vie au village, la puissance du yoga, de la méditation, de l'art therapy et des interactions en pleine présence et en pleine conscience, « on revient sans effort dans cet espace de joie et de sérénité qui ne nous avait jamais quitté ».

Pour chaque résident et quelle que soit l’option de chambre, sont offerts une session quotidienne de yoga, une session de méditation et une session de coaching en groupe ou individuel. La maison propose en outre gracieusement pour tout séjour de 5 nuitées la visite de la roche sacrée d’Ambatozavavy, de la réserve de Lokobe et de la plage privée de Teresa. Tous les hôtes ont accès à la piscine et aux salles de yoga et méditation.

Forte de 34 années de méditation, 23 ans de psychologie, 11 ans de Yoga et avec une passion infinie, Farellia Tahina accueille les individus et institutions sur le chemin de la transition vers plus de sérénité, d’accomplissement et de contentement. Après presque 20 ans comme fonctionnaire internationale et manager de programmes de développement et de réponses humanitaires au sein des Nations-Unies, elle a décidé de poursuivre son « travail de croissance, de sortie de crise et de maintien de la paix au niveau du microsome de l’individu… et du village ! ». 





C’est en 2019 qu’elle obtient sa certification de professeur de Yoga en Hatha, Ashtanga, Pranayama et Mantra, à l’Ashram Abhayaranya en Inde dans la ville de Rishikesh (le berceau du yoga). Elle poursuivra par des pratiques de néo-tantra, biodanza et méditations actives. Mais l’initiation a débuté bien avant, en effet Farelia Tahina avait à peine 10 ans, en 1987, quand sa pratique méditative a commencé, et sa 1ère formation formelle a eu lieu en 1995, au Temple Bouddhiste Tibétain Vajrayana "Yeunten Ling" en Belgique. Au fil des années se sont ajoutés des formations au Bouddhisme Theravada, au Zen, au Gigong et de nombreuses retraites méditatives et pèlerinages en Inde, au Népal, en Thaïlande, en Indonésie… et même à Karamalaza et à Compostelle

Répondez à l’invitation de  « Om̐ sweet Om̐ » : Come back to your Holy Home 

Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.