Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

SYSTEMES AGROALIMENTAIRES | Promouvoir l’innovation



L’Etat affirme vouloir effectuer un saut qualitatif pour améliorer la performance du secteur agricole malgache et inscrit dans ce cadre la signature entre le ministère en charge de l’Agriculture (MINAE) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), d’une convention de partenariat pour l’appui à l’innovation et à la digitalisation des systèmes agroalimentaires.

Selon le MINAE, cette collaboration vise à rendre les services agricoles plus accessibles, plus interactifs et plus performants, tant aux producteurs qu’aux différents maillons de la chaîne de valeurs agricole. Il s’agit aussi de tirer profit des nombreuses opportunités et à faire face aux différentes menaces auxquelles fait face le secteur agricole du pays.

Selon toujours ce département ministériel, l’innovation numérique se concentrera notamment sur l’efficacité et l’efficience en matière de conseil et de formation agricole, d’intermédiation et de partenariat, puis de diffusion d’informations cruciales, notamment en matière commerciale, météorologique, sanitaire, règlementaire, etc. Une initiative qui devrait contribuer, à termes, à accélérer la transformation positive des systèmes alimentaires et les rendre plus durables, résilients et inclusifs.

« Le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, et du Ministère en charge du Développement numérique, est déjà à pied d’œuvre dans cette réforme numérique du secteur agricole. Cela à travers la mise en place, prochainement, d’un système de collecte, de gestion et d’exploitation de données géoréférencées sur les producteurs, les filières exploitées et l’historique des interventions de l’Etat à leur endroit », a-t-on aussi fait savoir.

Selon toujours les explications fournies, les premières cartes de producteurs digitalisées ont été distribuées au mois de novembre 2021, dont les intérêts sont de valoriser le métier paysan à Madagascar, d’apporter aux producteurs des appuis mieux cadrés à leurs besoins et de leur permettre d’avoir l’opportunité de bénéficier de différentes offres de services, dont la possibilité de souscrire plus tard, à l’assurance-retraite pour les producteurs. 

Pour le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Harifidy Ramilison, l’implication et l’engagement de toutes les parties prenantes dans ce processus de réforme numérique du secteur agricole du pays est essentielle.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.