Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

FMI MADAGASCAR | Mokhtar Benlamine prend ses fonctions



Le nouveau Représentant résident du Fonds Monétaire International (FMI), Mokhtar Benlamine, a présenté ses lettres de cabinet auprès du Ministre des Affaires Étrangères, Richard Randriamandrato. Les deux personnalités ont saisi cette occasion pour évoquer divers projets en cours et ont exprimé leur volonté de raffermir davantage la coopération entre Madagascar et l’institution financière internationale.

Mokhtar Benlamine a été senior économiste au sein du bureau du FMI à Washington avant de prendre son nouveau poste à Madagascar pour succéder à Marc Gérard. Il a auparavant travaillé pour la Bank Al-Maghrib, au Maroc. Il prend ses fonctions dans un contexte de relance de l’économie mais aussi marqué par la hausse des prix des matières premières qui impacte significativement sur les finances publiques du pays.

Pour rappel, le conseil d’administration du FMI a achevé récemment la première revue de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit en faveur de Madagascar et a approuvé un décaissement de 67,5 millions de dollars américains. Pour le Fonds, ce financement devrait aider le pays à augmenter les recettes et gérer activement les risques budgétaires qui sont « essentiels pour créer un espace budgétaire pour les dépenses sociales et l’investissement ».

Des efforts continus sont nécessaires, selon toujours le FMI, pour améliorer la gouvernance, faire avancer le programme de lutte contre la corruption, et progresser en matière de transparence budgétaire et de responsabilité des dépenses liées à la Covid-19. Rappel a également été fait que depuis le début de la pandémie et avant la dernière approbation, Madagascar a bénéficié de deux décaissements de la facilité de crédit rapide (FCR) de 165,99 millions de dollars en avril 2020 et 171,9 millions de dollars en juillet 2020. Le pays a aussi reçu une allocation de 234,2 millions de DTS (environ 322 millions de dollars) en août 2021.

Par ailleurs selon les observateurs, Mokhtar Benlamine aura surtout à discuter avec les autorités malgaches de la manière de gérer le dossier hydrocarbures, dans un contexte de baril cher, qui représente une bonne partie des dépenses en devises du pays, ainsi que l’évolution des deux entreprises publiques problématiques que sont la Jirama et Air Madagascar.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.