Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

ENERGIE - MANDRAKA III | Un projet mis en route



Mandraka III ambitionne de contribuer significativement à l’objectif de multiplier par deux les moyens de production de l'électricité afin d’atteindre un taux d'électrification à 50% d'ici à fin 2023, de développer les énergies renouvelables et en terminer avec la domination thermique dans la production de l'énergie qui représente plus de 80% de la fourniture. 

Le protocole d'accord relatif au projet Mandraka III prévoit un financement de 35 millions d'euros de la France. La signature d’un accord gouvernemental entre l’État malagasy et le Trésor Public français, signé en septembre dernier, marque la mise en route de ce projet qui n’est pas très médiatisé comme Volobe ou Sahofika, mais qui va jouer un rôle de premier plan sur l’échiquier énergétique du pays.

Selon les explications fournies, le projet vise aussi la promotion de la production d’énergie renouvelable. Les investissements nécessaires à la réalisation de ce projet sont estimés à 47,8 millions d’euros. Lors de l’officialisation du protocole d’accord portant sur le financement français à hauteur de 35 millions d’euros, les deux parties se sont également engagées à ce que ce projet soit strict en matière de respect des normes environnementales et sociales.

A noter que la  centrale  hydroélectrique  de  Mandraka, située à une soixantaine de kilomètres à l’est d’Antananarivo, comprend  4  groupes  de  24  MW. Elle  est  pourvue  du  réservoir  saisonnier de Mantasoa pour la modulation des apports et d’un barrage de régulation. L’énergie produite est acheminée vers Ambohimanambola par une ligne de transport à 63 kV sur 44,6 km. Une antenne de 30 km à 30 kV dessert Moramanga à partir de Mandraka.

Le taux d’électrification à Madagascar n’est pour l’instant qu’aux environs de 20%, dont 60%  en zone urbaine et moins de 10% en zone rurale. C’est l’un des taux les plus faibles en Afrique et la consommation d’électricité n’y est que d’environ 80 KWh/personne, alors qu’elle est de 134 KWh par personne dans les pays émergents. Le prix de l’accès à l’électricité est également relativement élevé comparé aux autres pays de la région. 

Le secteur énergétique à Madagascar, qui a subi des dégradations importantes ces dernières décennies, est l’un des secteurs où l’on rencontre différentes problématiques de taille qui impactent fortement sur la vie sociale et économique du pays, alors qu’il devrait être l’un des piliers de son émergence. La Grande Ile est pourtant dotée d’un important patrimoine hydraulique capable de générer une puissante totale de 7 800 MW, d’un ensoleillement de 2 800 heures par an susceptible de fournir une capacité de 1 500-2 100 kWh/m²/an et de zones ventées à 7m/s à 9m/s répartie un peu partout sur l’ensemble du territoire. D’où l’importance d’accélérer les projets comme celui de Mandraka III.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.