Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

ONIVOLA MINOARIVELO | Une écologiste théoricienne



Celle qui a reçu en 2019 le prix l’Oréal - Unesco fait partie des femmes mises en avant par diverses organisations internationales  lors de la célébration de la Journée du 8 mars 2022. « Je suis une écologiste théoricienne dont les intérêts de recherche portent sur l'utilisation de techniques de modélisation mathématique pour étudier le fonctionnement des systèmes naturels et la façon dont ils réagissent aux perturbations », se présente-t-elle.

Après avoir démarré ses études universitaires à Antananarivo, Dr Henintsoa Onivola Minoarivelo a été acceptée à l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS) et s’est donc installée en Afrique du Sud. Être sélectionnée par AIMS, qui promeut les meilleurs scientifiques en mathématiques sur tout le continent, a été pour elle une grande victoire. Elle décrochera alors une maîtrise à l’Université de Stellenbosch en Afrique du Sud et son doctorat dans la même université dans une discipline à la croisée des mathématiques et de l’écologie, qui n’existe pas à Madagascar. 

Son but est d’explorer l’évolution des interactions entre animaux et plantes. « L’écologie mathématique unifie diverses observations empiriques du monde naturel dans des modèles mathématiques basés sur des algorithmes. À l’aide de simulations informatiques, des modèles mathématiques sont utilisés pour prédire de futurs scénarii possibles de l’écosystème dans différentes circonstances. Les prévisions aident à gérer efficacement les problèmes actuels rencontrés par l’écosystème. »

Pour ses études postdoctorales, menées au sein du groupe de biomathématiques de l’Université de Stellenbosch, elle se concentre sur les interactions des espèces animales courantes telles que les abeilles avec leur environnement.  « Pour les biologistes de la conservation, le changement climatique est actuellement l’un des principaux problèmes causant une perte de biodiversité. Dans mes recherches actuelles, j’utilise une modélisation mathématique et des simulations informatiques pour décrire la manière dont les espèces interagissent au sein d’une communauté et pour prédire l’évolution de ces interactions face aux changements climatiques. » 

Mariée, elle est devenue mère il y a quelques années, alors qu’elle était boursière postdoctorale. « Je n’ai pas eu de congé de maternité à proprement parler. Ce n’était pas facile du tout. Mais je n’ai aucun doute sur la capacité des femmes scientifiques à avoir autant de succès que leurs homologues masculins. En outre, les opportunités pour les femmes scientifiques augmentent en Afrique. » 

L’écologiste théoricienne Henintsoa Onivola Minoarivelo  a affirmé en outre que le fait d’avoir reçu le Prix Jeunes Talents Afrique sub-saharienne de l’Oréal – Unesco lui permet de faire la différence, car pour elle : « le cadre favorable pour que les filles s’inscrivent et fassent des études supérieures doit se construire dès le début ! »
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.