Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

JOURNEE DE LA TERRE NOURRICIERE | Colloque à l'IFM



A l’occasion de la Journée mondiale de la Terre nourricière, l’Institut Français de Madagascar (IFM) a organisé ce vendredi un colloque intitulé : « La faim justifie-t-elle toujours les moyens ? »

Le Ministre malgache de l’Agriculture a ouvert ce colloque avec le Représentant le l’Ambassadeur de France, Marc Serviès, Premier Conseiller. Rappel a été fait dans les prises de parole que la réponse à la faim dans le monde passe par une approche intégrée traitant de manière conjointe agriculture et environnement.

Il a été indiqué en outre que ces enjeux sont essentiels à Madagascar, directement confronté au changement climatique. Afin de répondre à ces enjeux environnementaux et donc de promouvoir des solutions durables, la France, à travers ses opérateurs, notamment l’AFD - Agence Française de Développement et le Cirad - La recherche agronomique pour le développement, affirme travailler depuis plusieurs années aux côtés des autorités malgaches et de partenaires locaux pour lutter contre la malnutrition. 

Il a ainsi été rappelé le  soutien financier de la France au Programme alimentaire mondial (World Food Programme) et à de nombreuses ONG intervenant directement dans le sud du pays, telles que notamment Action Contre la Faim Madagascar, Handicap International - Humanity & Inclusion et le Gret Madagascar. Le soutien aux projets de moyen et long terme traitant de manière conjointe agriculture et environnement, pour apporter des réponses structurelles, a aussi été expliqué lors de ce colloque.

Le projet PAPAM, porté par l’AFD, d’un montant de 7 millions d’euros, a été présenté en exemple. Il vise notamment à renforcer la capacité des exploitations agricoles malgaches afin de développer la production en intégrant les opportunités liées à l’agroécologie. On sait en outre que la coopération décentralisée française est animée par 25 collectivités territoriales qui présentes sur l’ensemble du territoire malgache.

« Ces projets permettent d’accompagner les petits producteurs familiaux dans l’utilisation de techniques agroécologiques, dans le développement de procédés de gestion durable des ressources et dans la valorisation sociale de leurs terroirs », a-t-on expliqué.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.