Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

PROGRAMME DEFIS | Des rendements agricoles plus ambitieux



Près de 9 000ha de rizières et de champs de maïs sont mis en valeur par le programme DEFIS (Développement de filières agricoles inclusives) dans la région Amoron’i Mania, Haute Matsiatra et Ihorombe, pour des rendements accrus.

Le programme coopère avec une dizaine d’Organisations Paysannes pour soutenir les producteurs par la valorisation de 7000ha de rizières et 2000ha de champs de maïs dans ces régions. Pour cela, 160 champs écoles paysans pour le riz et 80 champs écoles pour le maïs sont mis en place, accompagnés d’une dotation de matériels et d’intrants agricoles (charrues, semences, engrais, sarcleuses, herse...). 

Ainsi, plusieurs centaines de tonnes d’engrais et un volume conséquent de semences sont distribués. Le rendement à venir est estimé à 2 tonnes par hectare pour le maïs et 4,5 tonnes par hectare à 6 tonnes par hectare pour le riz si cela était de 3 tonnes par hectare auparavant. Selon le Ministère de l’Agriculture, les filières riz et maïs sont les priorités pour le gouvernement mais le programme appuie aussi d’autres filières. 

Les Organisations Paysannes sont chargés de la réalisation des actions afin d’atteindre les objectifs. Ce sont eux qui sont responsables de la gestion des finances, du choix du terrain et les paysans modèles, de l’application de l’itinéraire, et l’appui technique des 5 000 paysans. Cela est fait pour renforcer les capacités de ces OPR qui ont déjà des techniciens en son sein, de faciliter le transfert de compétence technique aux agriculteurs et enfin de maintenir les appuis après le retrait du programme.

« Avec l’approche adoptée par DEFIS, les paysans assureront une production de qualité et de qualité qui leur permettra de se tourner vers le marché et l’exportation », a-t-on soutenu. Il convient de noter qu’une formation sur la gestion financière, l’étude de prix, les prêts et épargnes, le marketing et la notion de l’agribusiness sont dispensés auprès de ces paysans. Ces derniers qui sont appelés à devenir des « agripreneurs ». A terme, les paysans vont pouvoir notamment produire leurs propres semences en quantité suffisante pour être entièrement indépendants.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.