Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

ASSEMBLEE NATIONALE | L’UE est venue parler des élections



Une délégation de la mission d’observation électorale de l’Union européenne (UE), conduite par le Pr Cristian Dan Preda, accompagnée par l’ambassadeur de l’Union européenne, Giovanni Di Girolamo, a effectué une visite auprès de la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, le mardi 10 mai 2022 à Tsimbazaza.

Une rencontre qui a duré près d’une heure où la délégation composée d’experts électoraux, dont Stephan Mondon, Marianna Skopa, Sibylle Rieder et Julia Ruppel, ont discuté de la prochaine échéance électorale de 2023. D’après la présidente de l’Assemblée nationale, l’Union Européenne est encore prête à accompagner Madagascar pour les préparatifs liés au scrutin.

Pour rappel, lors de la 9ème Dialogue politique entre Madagascar et l’Union européenne en novembre dernier, au Palais d’Etat d’Iavoloha, les élections faisaient déjà partie des dossiers discutés. L’UE avait souligné à cette occasion l'importance de « la fluidité et du bon déroulement des élections présidentielles de 2023 ». Il a aussi été annoncée la réalisation d’une mission d’évaluation des présidentielles de 2018. L'objectif, avait-on expliqué, est de discuter des recommandations faites pour améliorer l’organisation des prochains scrutins.

Pour sa part, la partie malgache avait rappelé que les institutions telles que la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) et la Commission électorale nationale indépendante  (CENI) ont été mises en place conformément à la Constitution et aux lois en vigueur. « L’indépendance de ces institutions est garantie par la Constitution et les lois en vigueur », a-t-on souligné.

Les discussions d’Iavoloha ont aussi suggéré que soient privilégiés les échanges d’expériences avec les institutions similaires étrangères pour partager les bonnes pratiques, le renforcement de capacités des acteurs à tous les niveaux et de leurs moyens pour assurer une plus grande transparence et de professionnalisme dans l’exercice de leurs missions. Constatant que système électoral de Madagascar étant en cours de maturité, les deux parties se sont accordées également à reconnaitre qu’il est temps de privilégier la stabilité des normes juridiques pour ne pas laisser place aux querelles partisanes et politiques.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.