Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

TABLE RONDE DES AMBASSADEURS | La protection sociale au menu



Dans le cadre de la célébration du mois de la protection sociale, plusieurs membres du gouvernement, dont le Ministre des Affaires Etrangères, Richard Randriamandrato, ont assisté à la cérémonie d’ouverture de la table ronde des ambassadeurs sur le programme de protection sociale dénommé « Zaramira», le 17 mai 2022.

Organisée par le Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) avec l’appui du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), la table ronde visait à mobiliser des ressources auprès des partenaires et amis de Madagascar afin de soutenir notamment  les enfants et les personnes handicapées, conformément au thème de la célébration du mois de la protection sociale qui s’intitule « Agissons ensemble pour une protection sociale inclusive ».

Cette rencontre était également une occasion pour les participants de partager les résultats des efforts entrepris dans la protection sociale, d’offrir un espace de dialogue entre les acteurs et d’initier le plaidoyer à l’endroit des partenaires. « Le Ministère des Affaires étrangères, en sa qualité d’interface avec les partenaires internationaux, dispose d’outils diplomatiques pour appuyer les autres départements ministériels dans la recherche de soutiens au développement », a-t-on souligné dans un communiqué.

Notons que selon l’UNICEF, la notion de protection sociale est relativement nouvelle à Madagascar mais fait partie des réponses préconisées par les partenaires techniques et financiers pour renforcer la résilience des communautés les plus vulnérables. La Politique Nationale de la Protection Sociale a été adoptée en 2015. L’UNICEF, en tant que co-lead de la protection sociale appuie le gouvernement dans la mise en œuvre de cette politique.

Plus de 90% de la population vivent en dessous du seuil national de pauvreté dans la Grande Ile. Le pays est également vulnérable aux catastrophes naturelles affectant la sécurité alimentaire et nutritionnelle des communautés : 5 millions de personnes, soit 22 % de la population, vivent dans des zones très exposées aux cyclones, aux inondations ou à la sècheresse. Pour réduire l’impact négatif de la pauvreté et des catastrophes naturels, une forte résilience des communautés est essentielle. 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.