Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

EAU ET ASSAINISSEMENT | 220 millions USD pour le PAAEP



Le gouvernement de Madagascar et la Banque mondiale ont signé ce mercredi l’accord de financement relatif au « Projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable (PAAEP)», d'un montant de 220 millions de dollars. Ce projet vise à accroître l'accès à l'eau dans la zone du Grand Antananarivo et dans certaines villes secondaires et à améliorer les performances de la compagnie d'eau et d'électricité (Jirama). 

Ce projet entièrement financé par le guichet de réponse aux crises de l'IDA soutiendra également les reconstructions post-cycloniques et améliorera la résilience des infrastructures et la préparation des institutions de l'eau pour faire face aux chocs futurs. La cérémonie de signature a été présidée par le Président de Madagascar, Andry Rajoelina qui a déclaré que l’État Malagasy a érigé comme priorité l’amélioration de l’accès à l’eau potable à travers le pays. « Ce projet permettra donc d’améliorer et sécuriser la production et les services d’approvisionnement en eau à Antananarivo et les villes périphériques », a souligné le Président de la République de Madagascar qui a remercié la Banque mondiale qui a, « une fois de plus, marqué sa volonté d’être à nos côtés par son appui précieux et constant dans la réalisation des nombreux défis que nous devons relever pour développer Madagascar. »

L'accès à l’eau et à l'assainissement à Madagascar présente de profondes inégalités, des services de faible qualité, et qui manquent de résilience face aux événements climatiques extrêmes. 54,4 % de la population au niveau national a accès à l’eau, et seulement 12,3 % de la population à l'assainissement. Madagascar se situe au bas de la liste des 76 pays en développement ayant le plus faible accès à l'assainissement de base.

« Madagascar fait face à une crise de l'eau et d’assainissement étant donné son extrême vulnérabilité aux impacts du changement climatique et aux chocs météorologiques, comme en témoignent les récents cyclones. Ce projet sera essentiel pour réduire l'exposition de la population à l'eau non potable, améliorer les installations sanitaires et l'hygiène dans le pays, a déclaré Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar. Ce projet soutiendra également le plan d'amélioration de la gouvernance de la JIRAMA, car ces lourds investissements urbains ne peuvent porter leurs fruits que si le programme de réforme visant à améliorer la viabilité financière de la JIRAMA soit mis en œuvre. »

Ce nouveau projet combinera des investissements dans les infrastructures et dans le développement institutionnel pour relever les défis autour des ressources en eau et des services d'eau, tout en renforçant le relèvement du pays à la suite des cyclones. Le projet cherchera ainsi à améliorer et sécuriser la production d'eau dans le Grand Antananarivo en soutenant la Jirama pour répondre au déficit croissant de production d'eau face à l'augmentation de la demande. La production d'eau du Grand Antananarivo sera augmentée de 40 800 m3/jour (soit une augmentation de 20 %) et les pertes d'eau seront réduites grâce à un programme de renouvellement du réseau de distribution. 

Le projet visera également à améliorer les services d'approvisionnement en eau dans le Grand Antananarivo et les villes secondaires (Antsiranana, Mahajanga, Antsirabe, Fianarantsoa, et Manakara). Il bénéficiera directement à un total de 505 000 personnes dans la zone du Grand Antananarivo et 235 000 personnes dans les villes secondaires.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.