Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

FILIERE CAFE | Les lignes vont-elles bouger ?



« Partenariat avec l’Organisation internationale du Café (OIC) pour une meilleure visibilité du café malagasy » a titré le Ministère des Affaires Etrangères ce lundi 11 juillet avant d’annoncer que Madagascar sera associé aux projets pilotes initiés par l’Organisation et bénéficiera de l’expertise de celle-ci afin d’aider le pays à accéder au marché international. 

Selon toujours le MAE, la décision a été prise à l’issue de la rencontre entre le Ministre des Affaires étrangères, Richard Randriamandrato, et la nouvelle Directrice exécutive de l'Organisation internationale du café, Vanusia Noguiera, au siège de l'Organisation à Londres, le 7 juillet 2022. Le Ministre a aussi saisi l'occasion pour inviter Vanusia Noguiera à visiter le pays et « déguster l'un des meilleurs cafés au monde ». 

Par ailleurs, Madagascar s'est félicité de l'adoption, au mois de juin dernier, du nouvel Accord international sur le Café 2022 qui sera ouvert pour signature lors du 134ème Conseil international du Café au mois d’octobre 2022 à Bogota, Colombie. En tout cas, ces nouvelles peuvent pousser à l’optimisme quand on sait que la filière café à Madagascar n’a cessé de dégringoler depuis de nombreuses années après avoir été la championne des exportations pour l’ensemble des pays francophones dans les années 1930.

Le café a en effet figuré parmi les principaux produits d’exportation de Madagascar avant de régresser. La filière a subi une crise majeure au début des années 1990 et le volume de production a connu une baisse constante. Pour soutenir la redynamisation de la filière, le Ministère en charge de l’Agriculture, à travers le programme DEFIS, un programme de développement des filières agricoles inclusives, mise sur l’introduction de variétés plus performantes, entre autres, le biclonal, et l’extension de la superficie de production. Le programme est développé avec le Centre national de la recherche appliquée au développement rural (FOFIFA).

Il faut en effet produire plus et mieux. Selon les techniciens, pour la campagne à venir, une amélioration notable est déjà envisagée. La production devrait atteindre les 350 000 sacs de 60 kg, soient environ 21 000 tonnes contre moins de 10 000 tonnes auparavant. Des efforts conséquents doivent ainsi être entrepris pour améliorer l’image du café malgache sur le marché. Et c’est là que le partenariat avec l’Organisation internationale du Café peut être déterminant.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.