Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

PEINTURE | Il était une fois « Rêve, Errance à Madagascar »



Steven Gonidec fait partie de ces peintres voyageurs tombés amoureux de Madagascar. Il a débarqué dans la Grande Ile en septembre 2002 pour partir à la recherche des symboles qui lui permettraient de traduire fidèlement par la peinture une image authentique de Madagascar. Selon l’artiste, pour comprendre le mode de pensée et la culture malgaches et analyser leur fondement, il fallait côtoyer dans leur quotidien, certaines franges rurales et urbaines, de notre société.

En février 2004, Steven Gonidec expose au Centre Culturel Albert Camus (actuel Institut Français de Madagascar) en intitulant l’exposition « Rêve, Errance à Madagascar ». Jusqu’à maintenant, des fins connaisseurs se rappellent encore de l’originalité des œuvres de cet artiste pas comme les autres. Lui qui a utilisé les matériaux locaux pour confectionner des tableaux, comme le bois de pirogue, le « sahafa » (ustensile de cuisine pour trier le riz avant la cuisson) ou encore le « gony » (sac fabriqué avec du gros fil.

Cette faculté de redonner vie à des objets utilitaires et anodins en œuvres d’art constitue la particularité de cet artiste qui soutient que « le dessin est universel » et encourage les jeunes à s’y investir. « Il suffit de savoir observer, être motivé, être fier de soi, de sa culture et de son pays ». Bref, l’art sert ainsi à motiver une jeunesse qui ne manque pas de talent mais qui a besoin de repères et de sources d’inspiration pour aller de l’avant et rendre sa partie fière.

Steven Gonidec est finalement resté trois ans sur la Grande Ile et a programmé quatre expositions. L’artiste s’est ensuite installé à Coporaque, un village péruvien de 500 âmes, à 3 heures de la ville d’Arequipa. Marié à Mila et papa d’un petit garçon, il y a mené nombre de projets humanitaires avec les habitants et certains bénévoles qui font le déplacement pour bâtir une serre, une crèche ou encore une « maison culturelle ». 

De retour en France, l’artiste bourlingueur continue de partager les fruits artistiques de ses voyages. Et Madagascar est souvent rappelé dans ses différentes interventions. « Mon objectif est d'essayer de pouvoir se remettre en question à travers chaque voyage et ensuite de proposer des œuvres complètement différentes. La variété d'inspiration s'associe à une multiplicité de support. », a-t-il expliqué.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.