Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

RESILIENCE AGRICOLE | Plusieurs filières soutenues par la BAD



Selon la Banque Africaine de Développement (BAD), quatre filières agricoles que sont le riz, premier aliment de base des populations malagasy, le blé qui sera transformé en farine pour la consommation humaine, le soja et l’huile pour la fabrication d’huile alimentaire et de tourteau pour bétail, seront soutenues pour renforcer la résilience agricole du pays et renforcer la sécurité alimentaire.

Adam Amoumoun, responsable-pays du Groupe de la Banque africaine de développement à Madagascar, a donné l’information cette semaine à travers un communiqué qui a annoncé que Madagascar recevra du Groupe de la Banque africaine de développement un financement de 20,20 millions de dollars américains pour accroître sa production de céréales et d’oléagineux. 

L’objectif, selon toujours le responsable-pays du Groupe de la Banque africaine de développement à Madagascar, est de renforcer sa sécurité alimentaire face aux effets de la guerre russo-ukrainienne. L’accord de financement a été approuvé par le Conseil d’administration ce 15 juillet 2022 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

On sait en outre que le financement du Groupe de la Banque africaine de développement est composé à 78% de don (soit 15,77 millions de dollars) du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel du Groupe de la Banque et de la Facilité d’appui à la transition. La partie prêt concessionnel représente 22% du montant du financement (soit 4,43 millions de dollars) de la Facilité d’appui à la transition, un mécanisme de financement rapide du Groupe de la Banque.

« Le projet va renforcer le système semencier national pour la production de 7 540 tonnes de semences certifiées améliorées et résilientes, mettre à la disposition de 139 100 producteurs (dont 30 % de femmes), 2 485 tonnes de semences certifiées et 21 830 tonnes d’engrais dont 20 528 tonnes d’engrais organique, à l’aide de la plateforme de bons électroniques du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage », a-t-on aussi fait savoir.

La BAD qui estime que le projet va aussi améliorer la gouvernance et la durabilité en matière de production agricole en encourageant le développement d’une agro-industrie locale pour accélérer la substitution de la farine de blé avec d’autres produits locaux (farine de manioc et de patate douce) et les chaînes de valeurs des oléagineux. Au cours des deux années de sa mise en œuvre, le projet va ainsi permettre d’améliorer l’accès aux intrants, aux services agricoles et aux marchés pour les petits producteurs.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.