Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

PHOTO | Conférence sur Ramilijaona



Dans le cadre de sa nouvelle exposition, le Musée de la Photo présente une conférence sur "Ramilijaona (1887-1948), considéré comme le père de la photographie malgache moderne" donnée par l'historienne Helihanta Rajaonarison, présidente et co-fondatrice du Musée de la Photo. La conférence aura lieu le 14 octobre 2022 à 10h à l'Institut français de Madagascar (IFM) Analakely.

Ramilijaona, né en 1887, est précocement initié à la technique photographique, par son frère aîné Samuel Jafetra, avant de poursuivre son apprentissage avec son beau-frère Razafitrimo fondateur de Photo-Hova, déjà bien connu dans la capitale. Ramilijaona signe ses photographies dès sa vingtième année, et connaît alors un succès grandissant. « Ramilijaona est sans doute le père de la photographie malgache moderne », peut-on souvent lire dans les documents qui le présentent. 

Avec son travail sur la lumière, ce portraitiste hors pair est un véritable sculpteur d’image. C’est cet artiste hors du commun qui sera décortiqué par Helihanta Rajaonarison à l’occasion de cette conférence qui s’inscrit dans la nouvelle exposition de la Musée de la Photo.

A savoir que le Musée de la Photographie de Madagascar a été inauguré en novembre 2015, via le lancement d’un site Internet et par l’organisation d’une exposition à l’Alliance française d’Antananarivo. À l’origine du projet, l’historienne Helihanta Rajaonarison, auteure d’une thèse soutenue à l’Université d’Antananarivo en 2014 intitulée « Sociétés et photographie : les usages sociaux de la photographie à Tananarive (milieu XIXe-milieu XXe siècle) ». Une autre exposition a été programmée à Antananarivo en avril 2017, à la Villa Rose, bâtisse des années 1930, hôte du musée, afin de marquer son entrée dans la cour du patrimoine photographique malgache.

« C’est au cours de mes recherches doctorales que je me suis rendue compte qu’il existe un patrimoine photographique malgache peu connu, essentiellement du fait qu’il est davantage conservé en dehors de Madagascar et que ce que l’on a sur place l’est encore moins en raison des difficultés d’accès ou du manque de visibilité des photothèques où elles sont conservées », a confié Helihanta Rajaonarison.

On sait en outre que c’est en suivant la trajectoire d’une « dynastie » de photographes de studio réputée (les Razafitrimo, gérants propriétaires de Photo Hova à Antananarivo), que l’historienne a très tôt été confrontée à la disparition des traces d’activité de cette maison qui fut pourtant présente dans le paysage urbain d’Antananarivo pendant plus de cent ans (de 1903 à 2010). « J’ai trouvé cela regrettable, d’où l’idée de sauvegarder ce qui est resté des productions des pionniers malgaches par la création d’un musée. Un musée qui par essence même est un lieu de conservation des traces matérielles de l’histoire, de la photographie dans notre cas ». Et c’est pour « corriger » cette méconnaissance qu’ont les Malgaches de leur propre patrimoine. Le musée a donc été conçu dans un but de valorisation et d’appropriation par les Malgaches de leur patrimoine photographique, L’endroit vise d’abord les étudiants et les chercheurs et, dans une plus large mesure, le grand public.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.