Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

NOUVELLES VILLES ET HABITAT | Le Secrétaire d’Etat devise avec le secteur privé



Le Secrétaire d'État chargé des Nouvelles villes et de l’Habitat, Gérard Andriamanohisoa, suite à la sollicitation qui lui a été faite à l’occasion du Forum national des investissements pour de l'émergence de Madagascar, était venu, ce mercredi, exposer, expliquer et échanger sur les projets de son département (Tana-Masoandro, programme de logements, projet Tatom et autres) à la Chambre de commerce et d'industrie d'Antananarivo (CCIA), sise à Antaninarenina.

« Il ne pourra pas y avoir de transformation économique dans l'optique d'un développement durable, sans modifier la structure actuelle de notre territoire, nos villes, nos campagnes, nos infrastructures, bref le réceptacle des projets de développement », a déclaré le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA), Rivo Rakotondrasanjy après cette rencontre avec le membre du gouvernement et son équipe.

Selon toujours Rivo Rakotondrasanjy, les projets de l'État peuvent paraître pharaoniques. Mais, « de l'Egypte et la Grèce antique, jusqu'à l'Allemagne et le Japon d'après-guerre, la Chine, le Rwanda ou encore l'Ethiopie, ces pays avaient tous des ambitions démesurées en apparence par rapport à l'état où il se trouvait initialement. Leur point commun, c'était la détermination de leurs dirigeants, et l'adhésion avec fierté de leur peuple aux projets communs… »

Et lui d’ajouter que les opérateurs économiques nationaux doivent « bénéficier et profiter en premier des opportunités en terre malagasy. Mais sans un mécanisme financier adapté, des textes de lois qui rendent tout cela accessible aux citoyens, aux PME et TPE qui composent la quasi-totalité de notre tissu économique, c'est utopique ». En effet, pour le secteur privé national, l'écosystème financier ne permet pas aux entreprises de contribuer à la réalisation des projets étatiques notamment dans le domaine infrastructurel.

Ainsi, le gouvernement, le patronat, les intellectuels, la diaspora et les citoyens sont invités à réfléchir sur les mécanismes et les outils financiers qui devraient accompagner tous ces projets. « Les Chambres de commerce et d'industrie peuvent servir de lieu de rencontre, et d'organisation logistique de nos échanges », a ajouté Rivo Rakotondrasanjy qui a tenu à louer la disponibilité du Secrétaire d'Etat.

Ce dernier qui, lors de son exposé, a souligné la volonté du gouvernement d’identifier avec les entreprises du pays les pistes potentielles afin que les investissements nationaux puissent tenir une part de choix dans la réalisation du programme de son département. Il a également noté qu’il existe des opportunités pour toutes les tailles d’entreprise concernant les marchés relatifs à l’aménagements des nouveaux pôles urbains.

Rappel a aussi été fait que des entreprises malgaches comme Beam Paolowmnia Development, le groupe STOI, ARO ou encore Etrad ont déjà signé avec le SENVH dans le cadre de la politique de partenariat public-privé prônée par ce département. Il s’agit, entre autres, de la réalisation du programme de construction de 1000 logements à Antananarivo et dans les autres villes de province et de l’aménagement d’un marché de gros à Tana-Masoandro.
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.